Aller à la navigation principale Aller au contenu

Priorisation des négociations sanitaires et phytosanitaires

FranceAgriMer cible les marchés prioritaires et informe les opérateurs professionnels de l'avancée des négociations.

Priorisation des négociations sanitaires et phytosanitaires

FranceAgriMer facilite, en appui au ministère chargé de l'agriculture, l'accès aux marchés extérieurs pour les filières relevant de son champ d'activité, en ciblant les marchés prioritaires et en informant les filières et les opérateurs professionnels de l'avancée des négociations.

La France est l'un des principaux exportateurs mondiaux de produits agricoles et agroalimentaires. Préserver cette position de leader, nécessite de mener des actions d’appui export visant à :

  • Assouplir les conditions d’accès aux marchés extérieurs, en travaillant sur :
    • les aspects douaniers et/ou tarifaires (du ressort de la direction générale du Trésor) ;
    • les aspects techniques : sanitaires et phytosanitaire (SPS) et/ou obstacles techniques au commerce (OTC) ;
    • les autres thématiques (cahiers des charges, étiquetage, licence d’importations, etc.).
  • Assurer des opérations d'animations export et de recherche d’opportunités commerciales visant à faciliter les exportations de produits français pour les filières relevant du champ d'activité de FranceAgriMer.

La diversité des produits exportés, la multiplicité des destinations et l’importance croissante des barrières non-tarifaires au commerce conduisent à suivre de nombreux couples pays/produits. Afin de mobiliser les moyens disponibles de la manière la plus efficace, il est nécessaire de prioriser les négociations et les actions visant à développer les exportations. Pour ce faire, FranceAgriMer coordonne la priorisation des négociations dans le cadre du Comité export SPS et OTC.

FranceAgriMer informe les représentants professionnels et les opérateurs concernés de l'avancée et de la conclusion de ces négociations. L'établissement sollicite leur avis sur les positions à adopter. Il invite les opérateurs à soumettre une demande d'agrément à l'exportation de leur établissement, à destination des marchés qui les intéressent.