Truffes

Philippe Chalmin reconduit à la présidence de l'Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires
Guide utilisateur de la téléprocédure de dépôt des demandes

Guide utilisateur de la téléprocédure de dépôt des demandes


Guide utili...ur TPS.docx 5,57 MB

Organigramme de FranceAgriMer au 01/08/2017

Organigramme de FranceAgriMer


01_08_17_or...vecnoms.pdf 224,78 kB

États généraux de l'alimentation

Présentation de la situation économique des principales filières alimentaires françaises par Christine Avelin


Lancement-E...iffusée.pdf 2,10 MB

Présentation des lauréats des projets agricoles et agroalimentaires d'avenir (25/08/2017)

Ce recueil rassemble l'ensemble des fiches de présentation des projets innovants retenus à mi-2017.


Recueil-fic...ut-106p.pdf 15,47 MB

Nomination de M. Philippe Chalmin comme président de l’Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires

Par arrêté du ministre de l’économie et des finances et du ministre de l’agriculture et de l’alimentation en date du 24 août 2017, M. Philippe Chalmin est nommé président de l’Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires, à compter du 1er septembre 2017, pour une durée de trois ans.


20170827_no...dent_JO.pdf 116,72 kB

CALENDRIER DES CONSEILS ET COMITÉS 2017 (V16)

CALENDRIER DES CONSEILS ET COMITÉS 2017 (V16)


Calendrier-...017-V16.pdf 48,52 kB

Soutenir l’expérimentation en région.
En 2013, FranceAgriMer a accompagné les actions d’expérimentation réalisées en région via les Contrats de plan État-Région à hauteur de 90 000 euros. L’établissement a également appuyé l’activité de la Fédération des trufficulteurs pour la coordination et l’examen de la complémentarité des programmes régionaux, pour un montant de 47 000 euros
Chaque année, plus de 1 000 hectares de truffières sont plantés en France, ce qui reste insuffisant pour assurer à la fois le développement et le renouvellement des plantations. En effet, le domaine truffier français actuel (plus de 20 000 ha) ne permet pas de répondre à la demande et il faudra attendre une quinzaine d’années pour que 30 % des nouvelles plantations produisent des truffes. La production moyenne actuelle est de 40 tonnes, alors qu’elle était de 1 000 tonnes au XIXe siècle