25/05/2018 - marché, secteur d_activité production, aquaculture, pêche

Conseil spécialisé pour la filière pêche et aquaculture du 23 mai 2018

Le conseil spécialisé de FranceAgriMer pour les produits de la mer, de l’aquaculture et de la pêche professionnelle en eau douce, s’est réuni le 23 mai 2018 sous la présidence d’Hervé Jeantet. À l’ordre du jour, conjoncture et situation des marchés, déclinaison de l’étude prospective sur les tendances de consommation à l’horizon 2025 pour les produits aquatiques, développement des entreprises de la filière à l’international, montée en puissance de l’écolabel pêche durable, dialogue avec la société civile.

Situation du marché des produits aquatiques

Sur les quatre premiers mois de l’année 2018, les ventes déclarées en halles à marée ont régressé sur l’ensemble des façades maritimes, à l’exception de la Manche, par rapport à la même période 2017. Les débarquements sont en baisse de 12 % concernant les poissons blancs et de 9 % concernant les poissons fins. Après plusieurs années de baisse régulière, les ventes de bar se stabilisent, avec une répartition entre les différents métiers qui continue à évoluer de manière sensible (baisse des flottilles chalutières, représentant moins d’un quart des captures sur les quatre premiers mois de l’année, forte hausse des captures des fileyeurs). Concernant la sole, les ventes au niveau national sur ce début d’année sont stables (+ 0,3 % en volume et + 6 % en valeur). Cette amélioration est à nuancer sur la façade nord (criées de Boulogne et de Dunkerque) avec des volumes toujours faibles malgré la hausse du prix moyen et des ventes importantes en mars.

Grandes tendances de consommation : quel impact pour la filière pêche et aquaculture ?

FranceAgriMer a commencé à décliner pour chaque filière, l’étude prospective sur les comportements alimentaires de demain, publiée l’an dernier par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation. La démarche vise à aider les filières à s’approprier l’étude en les associant à sa déclinaison pour stimuler leur réflexion sur les moyens à mettre en œuvre pour répondre aux attentes des différents types de consommateurs identifiés. À partir des 16 tendances dégagées dans l’étude initiale, FranceAgriMer a dégagé quatre « méta-tendances », résumant quatre profils de consommateurs : « santé », « craftérisation », « expérientiel » et « digitalisation », qui offrent chacun des opportunités bien spécifiques pour la filière. Les résultats de ces travaux en atelier avec les filières seront prochainement publiés.

Développement des entreprises de la filière pêche et aquaculture à l’international

La mission des affaires européennes et internationales de FranceAgriMer a informé le conseil spécialisé de la création d’un comité export transverse à l’ensemble des filières très prochainement. À la différence des comités sectoriels actuels, centrés sur la levée des obstacles sanitaires, ce comité transverse aura pour objectif de faciliter la construction des stratégies à l’exportation des filières vers des pays plus accessibles ou de conforter des parts de marchés fragilisées, après recueil des attentes des représentations professionnelles sur leurs priorités géographiques.

Bretagne Commerce International, issu du regroupement des outils du Conseil régional de Bretagne et de la chambre de commerce et d’industrie de Bretagne pour l’accompagnement à l’international des entreprises bretonnes, a également présenté au conseil spécialisé le dispositif mis en place pour lever les obstacles à l’exportation de tourteaux vers la Chine, dispositif bénéficiant de l’appui de FranceAgriMer.

Montée en puissance de l’écolabel public pêche durable

L’écolabel public « Pêche durable », construit par et pour la filière, poursuit sa montée en puissance. Des pêcheries et des organismes de certification se sont désormais engagés dans la démarche avec pour objectif d’être visibles sur les marchés dans les prochains mois.

Pour en savoir plus, consulter ci-dessous l'intégralité du communiqué de presse :