12/03/2018 - Sucre, Conseil spécialisé betterave à sucre, canne à sucre, sucre, sucre blanc, sucre brut, sucre roux, sucre

Conseil spécialisé pour la filière sucrière du 7 mars 2018

Le conseil spécialisé de FranceAgriMer pour la filière sucrière s’est réuni le 7 mars 2018, sous la présidence d’Éric Lainé, pour examiner la conjoncture mondiale et les prévisions de FranceAgriMer pour la campagne commerciale 2017/18. Ont été également évoqués le programme Rénovabio de décarbonation des transports officialisé au Brésil et les perspectives de développement du biocontrôle en France, comme alternative ou complément aux solutions phytosanitaires chimiques.

FranceAgriMer a révisé ses prévisions d’exportations françaises à la hausse. Avec la suppression des quotas sucriers, l’Union européenne pourrait devenir le 4ème exportateur de sucre en 2017/18, selon l’ISO(International Sugar Organization).

Pour 2018/19, le bas niveau des prix internationaux pourrait inciter les producteurs de canne ou de betterave dans le monde à revoir certains arbitrages entre cultures au détriment de la production de sucre. Au Brésil notamment, les producteurs pourraient arbitrer en faveur de l’éthanol, plus rémunérateur en raison des prix élevés de l’essence.

Le Brésil a d’ailleurs officialisé le 27 décembre dernier son programme de décarbonation des transports pour atteindre les objectifs qu’il s’est fixé dans le cadre de la COP 21.

Il s’agit, à l’horizon 2030 de réduire de 43 % les émissions de gaz à effet de serre des transports.

Le programme prévoit un investissement massif dans la filière biocarburants, évalué à 430 milliards de dollars…

IBMA France, l’association française des entreprises de produits de biocontrôle a également présenté au conseil spécialisé les perspectives de développement du biocontrôle dans le secteur des grandes cultures. Deux projets sont notamment conduits avec l’Institut technique de la betterave : le projet « ABCD biocontrôle et variétés » prévu sur la période 2018 - 2021/22 pour lutter contre les pucerons et le projet « Biodera 2017-2020 » sur les nématodes à kyste.

En 2016, le marché du biocontrôle s’élevait en France à 110 M€, soit près de 5 % du marché de la protection des plantes en France. L’objectif d’IBMA France est de tripler la part de marché des produits de biocontrôle pour atteindre 15 % du marché de la protection des plantes en France d’ici 2025.

Pour en savoir plus, consulter l’intégralité du communiqué de presse ci-dessous.