24/07/2018 - Vin, Conseil spécialisé, commerce extérieur decision, viticoles et cidricoles, exportations

Conseil spécialisé viticole du 18 juillet 2018

Le conseil spécialisé de FranceAgriMer pour les filières viticole et cidricole s’est réuni le 18 juillet 2018, sous la présidence de Jérôme Despey. À l’ordre du jour, analyse du marché cible américain, étude sur la caractérisation sensorielle des innovations variétales résistantes européennes candidates au classement en France, avis sur les appels à projets restructuration, investissement et promotion pays tiers dans le cadre de l’OCM viticole…

Analyse du marché américain : segmentation de l’offre et positionnement des vins français

Si le marché américain est attractif en dépit de disparités entre États, les conditions d’accès au marché sont complexes. Les opérateurs français ne doivent pas sous-estimer la concurrence des autres pays qui se renforce et ont intérêt à miser davantage sur la promotion de leurs produits auprès des sommeliers américains. La France a une carte à jouer auprès du circuit des cafés, hôtels et restaurants outre-Atlantique, en misant sur des catégories entrée ou cœur de gamme où la France est peu référencée, alors que la valorisation de cette gamme en CHR est élevée aux États-Unis. La lisibilité de l’offre française gagnerait aussi à être améliorée pour les consommateurs américains (étiquettes, plaquettes de promotion).

Étude sur la caractérisation sensorielle des innovations variétales résistantes européennes candidates au classement en France

L’IFV a réalisé une étude, financée par FranceAgriMer, sur le potentiel œnologique des variétés dites résistantes venues d’Italie, de Suisse et d’Allemagne, proposées au classement national en 2016. Cette étude permet d’objectiver la caractérisation sensorielle des vins issus de cépages résistants. Les variétés testées ne sont pas dénuées d’intérêts organoleptiques sur certains critères. Globalement, le niveau qualitatif des vins rouges et blancs issus des variétés résistantes est proche de celui des cépages de référence français. Pour le rosé, les tests effectués uniquement sur des vins expérimentaux, ne permettent pas de conclure sur leurs qualités organoleptiques.

OCM vitivinicole : point sur la consommation de l’enveloppe 2017/18 du programme national

La consommation de l’enveloppe du programme quinquennal français de l’Organisation commune de marché (OCM) vitivinicole – pour mémoire 280,5 M€ annuels, s’élève, au 16 juillet 2018, à 167 millions d’euros.

La répartition par mesure est la suivante :

  • 61,7 M€ pour les investissements des entreprises ;
  • 80,3 M€ pour la restructuration et reconversion du vignoble ;
  • 21 M€ pour la promotion sur les marchés des pays tiers ;
  • 4 M€ pour les prestations viniques.

OCM viti-vinicole : avis favorable du conseil sur les modalités d’application nationales du PNA 2019-2023 sous réserve de validation par la Commission européenne

Sous réserve de la validation du programme national d’aides 2019-2023 par la Commission européenne, le conseil a donné un avis favorable sur le projet de décision de la directrice générale de FranceAgriMer concernant l’aide à la restructurationpour la campagne 2018/19.  La décision intègre l’ensemble des modifications actées lors des précédents conseils spécialisés, notamment l’ajout de la majoration pour l’assurance climatique de 250€/ha sur l’indemnité de perte de recette (IPR), la revalorisation de l’IPR de 1 000€/ha pour les jeunes agriculteurs en individuel et en plan collectif.

Sous réserve de la validation par la Commission européenne du PNA, le conseil a également donné un avis favorable concernant la décision d’ouverture de l’appel à projets 2019 pour les investissements des entreprises. Cette décision intègre les modifications proposées par le conseil spécialisé lors de précédentes séances, à savoir une revalorisation du taux d’aide de 5% pour les nouveaux installés PME et les coopératives qui accompagnent les nouveaux installés. Un plafonnement des investissements pour les caveaux sera instauré facilitant ainsi les démarches des viticulteurs.

Le conseil s’est également prononcé favorablement sur l’appel à projets 2018 concernant la promotion sur les pays tiers, sous réserve de la validation par la Commission européenne du PNA. Les principales modifications introduites sont celles liées à l’interprétation récente de la Commission européenne sur la limitation de la durée des programmes d’aide à la promotion sur 3 ans+2 ans de renouvellement maximum sur un marché cible. Cette disposition ne prend effet qu’à partir de l'appel à projets d'octobre 2016. Elle n’aura donc une réelle incidence pour les opérateurs qu’à partir des actions réalisées en 2022.

Pour en savoir plus, consulter l'intégralité du communiqué de presse ci-dessous ainsi que les documents sur l'étude de marché cible USA.