Aller à la navigation principale Aller au contenu

La filière Plantes à parfum, aromatiques et médicinales

La filière des plantes à parfum, aromatiques et médicinales comporte une grande variété d’espèces (plus de 150 !) cultivées ou sauvages, qui approvisionnent les secteurs pharmaceutiques, agroalimentaire, cosmétique, ainsi que la parfumerie.

Cultivées sur 53 000 ha, les plantes à parfum, aromatiques et médicinales sont souvent des productions traditionnelles et emblématiques des territoires français, à l’instar de la lavande en Provence.

Production

Les principales cultures, localisées en Provence, sont les productions de plantes à parfum (28 000 ha) dont le lavandin (20 000 ha) et la lavande (5 000 ha), la sauge sclarée couvrant près de 3 000 ha.

Une multitude de productions de plantes aromatiques (6000 ha) ou médicinales (19 000 ha) se répartissent ensuite dans différents bassins de production : Maine et Loire (camomille romaine), Auvergne (gentiane), Bourgogne (bourgeons de cassis), etc.

Une quinzaine d’organisations de producteurs s’adaptent aux besoins des acheteurs pour commercialiser les plantes sèches, fraîches, congelées, distillées en huiles essentielles ou transformées en extraits, issues de l’agriculture biologique ou conventionnelle.

La production française affiche des labels de qualité (AOC, bio, IGP) et propose son savoir-faire pour se distinguer de la concurrence étrangère, souvent très présente (Europe de l’Est, pays méditerranéens). Des démarches de développement durable, qui associent les différents maillons de la filière depuis les producteurs, les transformateurs jusqu’aux acheteurs, sont mises en œuvre dans les différents secteurs d’utilisation.

Débouchés

Les secteurs qui emploient les plantes à parfum, aromatiques et médicinales sont nombreux : alimentaire et compléments alimentaires, médicaments allopathiques et homéopathiques, pharmacie et alimentation animale, cosmétique, parfumerie, détergents, aromathérapie…

Tous ces secteurs disposent de réglementations spécifiques auxquelles les producteurs doivent se conformer pour commercialiser leurs plantes.

Chiffres-clés

150 M€ de chiffre d’affaires de la production de plantes à parfum, aromatiques et médicinales, et on estime à 5 Mds€ pour l’ensemble de la filière, en raison de la forte valeur ajoutée des produits finis.

1 300 tonnes d’huile essentielle de lavandin produites par an, dont 80 % sont exportées (Europe, États-Unis, Asie).

L’action de FranceAgriMer pour la filière plantes à parfum, aromatiques et médicinales

  • Considérant ses besoins particuliers, FrangeAgriMer accompagne cette filière avec des dispositifs spécifiques pour les producteurs et les transformateurs de PPAM :
    • aide aux investissements de production et de première transformation ;
    • aides aux Organisation de producteurs dans le cadre de la transformation et de la commercialisation des produits de leurs adhérents ;
    • aide à l'assistance technique, au-delà des actions éligibles à l'appel à projets CASDAR commun à l’ensemble des filières.
  • En 2017 l'ensemble de ces soutiens financiers (hors crédits d’études), discutés et validés au sein du Conseil spécialisé de la filière, et mise en œuvre par la délégation nationale de FranceAgriMer située à Volx (Alpes de Haute Provence), a mobilisé près de 1,35 M€.
  • FranceAgriMer finance également des études afin de mieux cerner les attentes des marchés et leurs perspectives d’évolution. Une veille est réalisée sur les évolutions réglementaires, qui peuvent avoir un impact important sur les ventes.
  • Les productions de plantes aromatiques, médicinales et à parfum sont très développées sur le pourtour méditerranéen et en Europe. FranceAgriMer et les professionnels de la filière sont partenaires de plusieurs programmes internationaux d’échanges et de coopération et collaborent à un réseau euro-méditerranéen sous l’égide d’une association intitulée Ceddem (Centre d’études et de développement durable euro-méditerranéen).