filières

FERMER

Les principes de navigation

La navigation dans le site de FranceAgriMer se fait principalement par filières (A), auxquelles une couleur spécifique a été attribuée, et par thématique (B).
L'accès aux documents se fait généralement grâce à des moteurs de recherche.

> Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Accueil > Plantes à parfum, aromatiques et médicinales > La filière en bref > Marchés

Marchés

Des marchés nombreux, des réglementations complexes

Les secteurs qui emploient les plantes à parfum, aromatiques et médicinales sont nombreux. Citons notamment : l’alimentaire et les compléments alimentaires, les médicaments allopathiques et homéopathiques, la pharmacie et l’alimentation animale, la cosmétique, la parfumerie, la détergence, l’aromathérapie.

Tous ces secteurs disposent de réglementations spécifiques auxquelles les producteurs doivent se conformer pour commercialiser leurs plantes.

La diversité des secteurs utilisateurs de plantes à parfum, aromatiques et médicinales et la complexité de la chaine d’élaboration des produits finis ne permettent pas d’avoir un suivi précis d’indicateurs de consommation.

 Des produits à forte valeur ajoutée

Le chiffre d’affaires de la production de plantes à parfum, aromatiques et médicinales est estimé à 85 millions d’euros.

Ces plantes sont souvent incorporées dans des produits finis à forte valeur ajoutée. Aussi le chiffre d’affaires de la filière, tous secteurs confondus, a été estimé à plus de 4 milliards d’euros en 2007.

Un marché marqué par l’importance du commerce extérieur

La France détient un quasi-monopole de production de lavandin, dont 80 % de l’huile essentielle est exportée vers l’Europe, les États-Unis et l’Asie.

Par contre, les secteurs des plantes aromatiques et médicinales subissent la concurrence des productions étrangères, notamment importées d’Europe de l’est, d’Afrique du nord et de Turquie. Pour ces productions, les marchés français et européens constituent les principaux débouchés.