Truffes

Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, et Guillaume Boudy, secrétaire général pour l’investissement, annoncent le lancement d’un appel à projets (AAP) « Agriculture et alimentation de demain », opéré par FranceAgriMer, en collaboration avec l’Ademe et Bpifrance.
  • FranceAgriMer - Photo du ministre

    Nommé mardi 16 octobre 2018 Ministre de l'agriculture et de l'alimentation, au sein du gouvernement d’Édouard Philippe, Didier Guillaume est né en 1959 à Bourg-de-Péage, dans la Drôme, commune dont il fut le maire. Engagé très tôt au sein du groupe socialiste, il a été premier secrétaire fédéral de la Drôme de 1986 à 1997. Fort de son expérience de terrain dans un département rural et agricole, il a été conseiller au cabinet de Jean Glavany de 1998 à 2002. Il a présidé le Conseil général de la Drôme de 2004 à 2015, et était sénateur du même département depuis 2008 ; dans ce cadre, il a été corapporteur du projet de loi d'avenir pour l'agriculture, l'alimentation et la forêt au Sénat en 2014. Au Conseil général de la Drôme, il a notamment porté l'initiative Agrilocal, pour l'approvisionnement de la restauration collective, qui rassemble aujourd'hui plusieurs dizaines de collectivités territoriales. C’est donc un spécialiste des questions agricoles qui prend la tête du ministère de l’agriculture et de l’alimentation.

  • FranceAgriMer - photho de boites de conserve

    FranceAgriMer est heureux de vous convier à la présentation des résultats de l’étude :
    « Nouvelles tendances de consommations et habitudes alimentaires à l’égard des produits en conserve : focus sur les Millennials ».

  • FranceAgriMer - Merci aux services de l'Etat à l'étranger de faciliter les exportations françaises !

    Stéphane Travert, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation et Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État auprès du Ministre de l’Europe et des Affaires Étrangères ont présidé ce 13 juillet 2018 au Quai d’Orsay, la première réunion de la commission internationale agricole et agro-alimentaire dont l’animation est confiée à FranceAgriMer, en lien avec tous les partenaires de l’export. Son objectif est de soutenir le développement des filières françaises du secteur à l’international.

  • FranceAgriMer - FranceAgriMer gère la thématique

    Les ministres de la Transition écologique et solidaire, de l'Économie et des Finances, de l'Agriculture et de l'Alimentation, de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, le Secrétaire général pour l’investissement, le Président de l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME), le Directeur général de Bpifrance et le Président de FranceAgriMer ont annoncé le 9 juillet 2018 les 89 lauréats de la première vague du concours d’innovation organisé dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir. Ce concours, lancé en décembre 2017, vise à soutenir des projets innovants portés par des PME et start-ups, et à favoriser l’émergence de champions français d’envergure mondiale. FranceAgriMer gère la thématique "alimentation intelligente".Une deuxième vague du concours est ouverte entre le 9 juillet 2018 et le 9 octobre 2018.

Communiqué de Presse - AAP Agriculture et alimentation de demain

Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, et Guillaume Boudy, secrétaire général pour l’investissement, annoncent le lancement d’un appel à projets (AAP) « Agriculture et alimentation de demain », opéré par FranceAgriMer, en collaboration avec l’Ademe et Bpifrance.


CPresseAAPA...ndemain.pdf 376,64 kB

Plan type dossier audition - Annexe 3

Le dossier d’audition comprend une description du projet traitant l’ensemble des critères de sélection et une présentation du projet sous forme de diaporama.


Plan type d...dition.docx 35,41 kB

CALENDRIER DES CONSEILS ET COMITÉS 2018 (V18)

CALENDRIER DES CONSEILS ET COMITÉS 2018 (V18)


calendrier-...018 V18.pdf 34,95 kB

Plaquette de présentation AAP - Grand plan d'investissement - volet agricole

Grand plan d'investissement - volet agricole : Appel à projets « Agriculture et Alimentation de Demain »
Cet appel à projets (AAP) opéré par FranceAgriMer, en collaboration avec l’ADEME et Bpifrance, s’inscrit dans le cadre de l’axe 3 « Innovation et structuration des filières » du volet agricole du grand plan d’investissement (GPI) qui vise à accompagner le développement des filières des produits agricoles, agroalimentaires, de la pêche et de l’aquaculture et accélérer la transformation de ces secteurs.


PLAQUETTE_A...8_WEBA4.pdf 4,28 MB

20181025 AAP Agro-Agri v5 finale arrêté

La transformation des filières agricoles et agroalimentaires nécessite un effort important en termes de recherche et d’innovation, de manière à accélérer la montée en gamme des productions, de proposer des réponses aux transitions climatiques et écologiques, de répondre aux besoins sociétaux d’une meilleure alimentation humaine et animale, et de tirer bénéfice de la transition numérique.
Dans ce contexte, les Etats généraux de l'alimentation ont identifié 4 axes prioritaires du soutien à l’innovation apporté par l’Etat à travers le Grand Plan d’Investissement (GPI)...


20181025 AA... arrêté.pdf 312,52 kB

IAAP - Page Internet détaillée Agri-alim

Page Internet détaillée Agri-alim


Page Intern...ri-alim.pdf 49,24 kB

Soutenir l’expérimentation en région.
En 2013, FranceAgriMer a accompagné les actions d’expérimentation réalisées en région via les Contrats de plan État-Région à hauteur de 90 000 euros. L’établissement a également appuyé l’activité de la Fédération des trufficulteurs pour la coordination et l’examen de la complémentarité des programmes régionaux, pour un montant de 47 000 euros
Chaque année, plus de 1 000 hectares de truffières sont plantés en France, ce qui reste insuffisant pour assurer à la fois le développement et le renouvellement des plantations. En effet, le domaine truffier français actuel (plus de 20 000 ha) ne permet pas de répondre à la demande et il faudra attendre une quinzaine d’années pour que 30 % des nouvelles plantations produisent des truffes. La production moyenne actuelle est de 40 tonnes, alors qu’elle était de 1 000 tonnes au XIXe siècle