La Lettre de l'Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires du mois de décembre vient de paraître. Pour la première fois, la restauration est prise en compte dans "l’euro alimentaire", analyse macroéconomique du partage de la valeur dans la chaîne alimentaire qui était jusqu’ici limitée aux achats en magasins.
Veille sanitaire Chine n°72 du 9 décembre 2016

Baisse du nombre de marques de poudre de lait de brebis en Chine en raison de la nouvelle réglementation – L’ajout de lactosérum de lait de vache est désormais strictement contrôlé Selon la nouvelle réglementation lancée par la CFDA à la mi-novembre 2016, les entreprises devront dorénavant indiquer clairement sur les étiquettes de leurs produits si les poudres de lait de brebis contiennent du lactosérum de lait de vache.


Veille sani...ec 2016.pdf 459,55 kB

Hebdo conjoncture élevage S45 2016

Hebdo conjoncture élevage


NCO-ELE-Not...A16-S45.pdf 143,86 kB

Hebdo conjoncture élevage S46 2016

Hebdo conjoncture élevage


NCO-ELE-Not...A16-S46.pdf 137,31 kB

Le partage de l’euro alimentaire : première estimation incluant la restauration

La Lettre de l'Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires du mois de décembre vient de paraître. Pour la première fois, la restauration est prise en compte dans "l’euro alimentaire", analyse macroéconomique du partage de la valeur dans la chaîne alimentaire qui était jusqu’ici limitée aux achats en magasins. Pour en savoir plus consulter la lettre de l'Observatoire.


2016_12_01_...n°11-v2.pdf 786,52 kB

Hebdo conjoncture élevage S44 2016

Hebdo conjoncture élevage


NCO-ELE-Not...A16-S44.pdf 142,14 kB

Hebdo conjoncture élevage S47 2016

Hebdo conjoncture élevage


NCO-ELE-Not...A16-S47.pdf 143,33 kB

FranceAgriMer, établissement national des produits de l’agriculture et de la mer, est un lieu d’information, d’échanges, de réflexion stratégique, d’arbitrage et d'accompagnement des filières françaises de l’agriculture et de la pêche

Les missions de FranceAgriMer sont axées autour de trois métiers :

 l’expertise économique : assurer un suivi des marchés et proposer une information économique fiable et neutre qui permet aux opérateurs des filières agricoles et de la mer d’élaborer des stratégies de développement 

 l’appui aux opérateurs des filières :

        ♦ favoriser l’organisation des producteurs et la coopération avec les régions ;

        ♦ gèrer les dispositifs de régulation des marchés ainsi que les aides nationales et communautaires ;

        ♦ contribuer à des actions de coopération technique et au rayonnement des filières à l’international. 

- la concertation et l’arbitrage : organiser le dialogue, la concertation et la mise en œuvre des politiques publiques au sein des onze Conseils spécialisés de filières.

FranceAgriMer est également chargé de la gestion des projets agricoles et agroalimentaires d'avenir - P3A - qui constituent la déclinaison, pour ce secteur d'activité, du Programme d'investissements d'avenir - PIA .