Tabac

FranceAgriMer, établissement national des produits de l'agriculture et de la mer, participera au Salon international de l'agriculture (SIA) 2017, Cette année, l’établissement, porteur des Projets agricoles et agroalimentaires d’avenir (P3A), a décidé de mettre en avant sur son stand l’innovation dans les filières de l’agriculture, de l’aquaculture et de la pêche, mise en œuvre pour relever les défis alimentaires et non alimentaires des prochaines décennies. Rendez-vous Hall 2.2 - Allée B - Stand 24
Organigramme de FranceAgriMer

Organigramme de FranceAgriMer


21_03_17_or...vecnoms.pdf 218,89 kB


Arrêté du 20 décembre 2016 - PS2A, 2I2A, RCAD et modernisation des serres

Arrêté du 20 décembre 2016 relatif à l’approbation des cahiers des charges des appels à projets «Projets structurants des filières agricoles et agroalimentaires», «Initiatives innovantes dans l’agriculture et l’agroalimentaire», «Reconquête de la compétitivité des outils d’abattage et de découpe» et «Modernisation des serres et des équipements dans les secteurs maraîcher et horticole»


Arrêté du 2...re 2016.pdf 123,88 kB

Catalogue des publications 2016 interactif

Catalogue des publications 2016 interactif


Catalogue d...eractif.swf 3,41 MB

Communiqué : FranceAgriMer au Salon international de l’agriculture 2017 : place à l’innovation !

FranceAgriMer participera au 54e Salon international de l'agriculture (SIA), du 25 février au 5 mars 2017, à la Porte de Versailles à Paris. Cette année, l’établissement, porteur des Projets agricoles et agroalimentaires d’avenir (P3A), a décidé de mettre en avant sur son stand l’innovation dans les filières de l’agriculture, de l’aquaculture et de la pêche, mise en œuvre pour relever les défis alimentaires et non alimentaires des prochaines décennies.
Rendez-vous Hall 2.2 - Allée B - Stand 24


2017 02 16 ...IA 2017.pdf 117,00 kB

Plaquette de présentation du PIA - P3A 2017

Plaquette de présentation du PIA / P3A


P3A-2017.pdf 2,66 MB

Accompagner la modernisation des entreprises
En 2013, FranceAgriMer a soutenu la filière dans ses actions d’expérimentation à hauteur de 330 000 euros. L’établissement a également accompagné l’effort d’investissement pour 200 000 euros. Dans le cadre de sa réflexion stratégique, la filière tabac a identifié plusieurs défis : maintenir et assurer un volume de production minimal (la récolte 2013, qui s’élève à 10 000 tonnes, est en retrait par rapport à la moyenne quinquennale), améliorer la rentabilité des ateliers, notamment par la mécanisation, développer la culture bio et restructurer l’organisation de la filière.