Tabac

Mercredi 15 mai 2017 Jacques Mézard succède à Stéphane LeFoll au poste de Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation.
Décret de nomination de la directrice général de l’Etablissement, AVELIN Christine

Décret du 6 avril 2017 portant nomination de la directrice générale de l’Établissement national des produits de l’agriculture et de la mer (FranceAgriMer) - Mme AVELIN (Christine)


nomination C. AVELIN.pdf 129,92 kB

Les représentations de FranceAgriMer en région - Mis à jour le 18/04/2017

Coordonnées des services régionaux de FranceAgriMer. Mis à jour le 18/04/2017


représentat...04_2017.pdf 44,51 kB

Objectif Agro International N 2 2017 mars

Les secteurs agricole et agroalimentaire sont l’un des piliers de l’économie française et sont des leviers essentiels pour
la croissance et l’emploi. Ils font vivre 1,4 million de Français et représentent ensemble le troisième excédent de notre
balance commerciale (6 Md € en 2016).


Objectif Ag...17 mars.pdf 324,38 kB

CALENDRIER DES CONSEILS ET COMITÉS 2017 (V9)

CALENDRIER DES CONSEILS ET COMITÉS 2017 (V9)


Calendrier-...2017-V9.pdf 48,18 kB

Communiqué de presse observatoire économique des signes officiels d’identification de la qualité et de l’origine (SIQO)

FranceAgriMer, l’INAO, l’INRA, l’Agence Bio et le ministère de l’Agriculture ont signé une convention pour la création d’un observatoire économique partagé des signes officiels d’identification de la qualité et de l’origine (AOC/AOP, IGP, STG, Label Rouge, Agriculture Biologique). Pour en savoir plus, consulter le communiqué de presse ci-dessous.


20170418_CP...re-SIQO.pdf 186,81 kB

Organigramme de FranceAgriMer au 10/04/2017

Organigramme de FranceAgriMer


organigramm...0042017.pdf 220,52 kB

Accompagner la modernisation des entreprises
En 2013, FranceAgriMer a soutenu la filière dans ses actions d’expérimentation à hauteur de 330 000 euros. L’établissement a également accompagné l’effort d’investissement pour 200 000 euros. Dans le cadre de sa réflexion stratégique, la filière tabac a identifié plusieurs défis : maintenir et assurer un volume de production minimal (la récolte 2013, qui s’élève à 10 000 tonnes, est en retrait par rapport à la moyenne quinquennale), améliorer la rentabilité des ateliers, notamment par la mécanisation, développer la culture bio et restructurer l’organisation de la filière.