Tabac

Le recueil des fiches présentant les projets agricoles et agroalimentaires d’avenir, consultable ci-dessous, met en avant les aspects innovants de chacun des 81 projets sélectionnés ainsi que leur apport aux filières agricoles et agroalimentaires.
Organigramme de FranceAgriMer au 10/07/2017

Organigramme de FranceAgriMer


10_07_17_or...vecnoms.pdf 223,92 kB

Annexe 1 - Priorités filières 2018 du Volet 1

Appel à projets Expérimentation - Méthodes et outils - Priorités des filières 2018


Annexe 1- P...Volet 1.pdf 206,55 kB

Communiqué de presse : bilan des projets agricoles innovants en agriculture

Ce communiqué de presse dresse le bilan des « initiatives innovantes dans l’agriculture et l’agroalimentaire », concours géré par FranceAgriMer pour le compte du Commissariat Général à l'Investissement. Les actions vont se poursuivre dans le cadre d'un troisième opus doté de 10 milliards d'euros.


Communiqué ...3A_2I2A.pdf 68,60 kB

États généraux de l'alimentation

Présentation de la situation économique des principales filières alimentaires françaises par Christine Avelin


Lancement-E...iffusée.pdf 2,10 MB

Annexe 6 - Budget et plan de financement par organisme

Annexe 6 - Budget et plan de financement par organisme


Annexe_6_V0.pdf 127,38 kB

Rapport d'activité 2016 de FranceAgriMer

Le rapport d'activité 2016 de FranceAgriMer vient de paraître. L’établissement a pleinement mobilisé ses équipes pour aider les filières à traverser un contexte marqué par des crises économiques et sanitaires, avec la mise en place d’aides dédiées et, en lien avec les acteurs des secteurs de l’élevage, a contribué à la recherche de solutions durables...
Bonne lecture.


FranceAgriM...2016-BD.pdf 3,84 MB

Accompagner la modernisation des entreprises
En 2013, FranceAgriMer a soutenu la filière dans ses actions d’expérimentation à hauteur de 330 000 euros. L’établissement a également accompagné l’effort d’investissement pour 200 000 euros. Dans le cadre de sa réflexion stratégique, la filière tabac a identifié plusieurs défis : maintenir et assurer un volume de production minimal (la récolte 2013, qui s’élève à 10 000 tonnes, est en retrait par rapport à la moyenne quinquennale), améliorer la rentabilité des ateliers, notamment par la mécanisation, développer la culture bio et restructurer l’organisation de la filière.