Truffes

FranceAgriMer recrute trois personnes en contrat à durée déterminée pour participer au contrôle de la gestion administrative du Fonds Européen de l’Aide aux Plus Démunis.
Note 05-2016 d'information relative aux obligations en matière de certificat d’importation et d’exportation.

Note 05-2016 du 01/12/2016 - OBLIGATIONS EN MATIERE DE CERTIFICAT D’IMPORTATION ET D’EXPORTATION


Note 5 certificats.pdf 229,52 kB

FORMULAIRE 15610 FAC PCREA

FORMULAIRE 15610 FAC PCREA


2016_FAC_vo... 15610 .pdf 179,59 kB

Note 04-2016 d'information relative aux garanties bancaires en matière de certificat d’importation et d’exportation

Note 04-2016 d'information relative aux garanties bancaires en matière de certificat d’importation et d’exportation


Note 04-16 ...ancaire.pdf 428,41 kB

Le partage de l’euro alimentaire : première estimation incluant la restauration

La Lettre de l'Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires du mois de décembre vient de paraître. Pour la première fois, la restauration est prise en compte dans "l’euro alimentaire", analyse macroéconomique du partage de la valeur dans la chaîne alimentaire qui était jusqu’ici limitée aux achats en magasins. Pour en savoir plus consulter la lettre de l'Observatoire.


2016_12_01_...n°11-v2.pdf 786,52 kB

CALENDRIER DES CONSEILS ET COMITÉS 2016 (V16)

CALENDRIER DES CONSEILS ET COMITÉS 2016 (V16)


Calendrier-...016-V16.pdf 61,80 kB

NOTICE 52126 FAC PCREA

NOTICE 52126 FAC PCREA


2016_FAC_vo...a_52126.pdf 315,36 kB

Soutenir l’expérimentation en région.
En 2013, FranceAgriMer a accompagné les actions d’expérimentation réalisées en région via les Contrats de plan État-Région à hauteur de 90 000 euros. L’établissement a également appuyé l’activité de la Fédération des trufficulteurs pour la coordination et l’examen de la complémentarité des programmes régionaux, pour un montant de 47 000 euros
Chaque année, plus de 1 000 hectares de truffières sont plantés en France, ce qui reste insuffisant pour assurer à la fois le développement et le renouvellement des plantations. En effet, le domaine truffier français actuel (plus de 20 000 ha) ne permet pas de répondre à la demande et il faudra attendre une quinzaine d’années pour que 30 % des nouvelles plantations produisent des truffes. La production moyenne actuelle est de 40 tonnes, alors qu’elle était de 1 000 tonnes au XIXe siècle