L’action de FranceAgriMer

Pour répondre aux challenges de demain, les professionnels de la filière céréalière s’appuient sur les conclusions du groupe de travail « Produire plus et produire mieux » et sur le plan stratégique de la filière à l’horizon 2025. Communication régionale, qualité sanitaire et technologique des grains, expérimentation, études mais aussi promotion de la filière et actions  à l’international : FranceAgriMer soutient de nombreux axes de travail.

Actions engagées

La qualité et la sécurité sanitaires sont des priorités pour les céréaliers. Afin de contribuer à leur garantie, FranceAgriMer met en place des programmes triennaux visant à améliorer la maîtrise de la qualité physique et sanitaire des céréales. Ces programmes sont destinés aux collecteurs mais aussi aux transformateurs de grains et incitent, ou ont incité, les opérateurs à la mise en place de techniques de lutte contre les insectes, de détection des mycotoxines, de diminution des impuretés dans les stocks de grains…

Parallèlement, FranceAgriMer consacre chaque année un million d’euros à l’expérimentation. Deux axes en particulier sont soutenus : l’amélioration des rendements et le perfectionnement de la qualité.

Pour répondre à la demande des opérateurs et leur permettre de mieux orienter leur offre sur des marchés de plus en plus concurrentiels, FranceAgriMer fournit aux professionnels des informations économiques fiables et indépendantes qui contribuent à leur compétitivité. L’établissement a ainsi mené une étude prospective sur l’évolution du secteur des semences d’ici 2020 et conduit une veille internationale sur le marché du blé tendre. Il diffuse également mensuellement des publications relatives à l’analyse des marchés et aux résultats des enquêtes menées sur le terrain (prix payés aux producteurs, bilans prévisionnels, informations logistiques impactant la filière, données sur les céréales bio…).Le système d’information VISIONet permet à FranceAgriMer de mettre ses données économiques à la disposition des opérateurs des filières.

L'information relative à la production est également mise à la disposition des professionnels depuis avril 2012, grâce à l'observatoire Céré'Obs, un programme de suivi de l’état d’avancement des céréales piloté par FranceAgriMer, déployé dans dix neuf régions. Ce programme propose une représentation hebdomadaire de l’état des cultures céréalières en France, appuyée sur l’évolution des stades de développement et des conditions de cultures.

Le rapprochement des filières au sein d’un même établissement a mis en lumière le besoin de dialogue entre les filières animales et végétales. Pour y parvenir, FranceAgriMer a créé un comité “Grandes cultures / élevage / nutrition animale” qui regroupe les professionnels de l’alimentation animale, les fournisseurs de matières premières et les éleveurs.

Fidèle à sa mission de concertation et d’échanges, FranceAgriMer organise également 13 rencontres régionales chaque année en début de campagne. Ces événements, prévus en lien avec les Comités régionaux des céréales, regroupent l’ensemble des acteurs locaux de la filière et sont l’occasion de présenter la situation des marchés céréaliers, les actions conduites par l’établissement, les nouvelles études, la qualité des blés français… et un thème régional choisi par chaque région, thème qui est ensuite illustré par une intervention des opérateurs locaux. Lieu propice d’échanges avec les professionnels, elles réunissent chaque année entre 600 et 700 participants.
FranceAgriMer appuie également les actions de la filière à l’international. Des réunions sont organisées dans l’Union européenne auprès d’opérateurs étrangers pour exposer la conjoncture mondiale, européenne et nationale et présenter l’offre céréalière française en quantité et en qualité.

Enfin, un budget est dédié à la promotion des produits de la filière, qu’il s’agisse de faire connaître l’indication géographique protégée “riz de Camargue” sur le marché français ou de valoriser les atouts de la filière céréalière et de ses produits au niveau régional.

Quelques chiffres

  • 57 milliards d’euros de chiffre d’affaires de la production jusqu’à la deuxième transformation,
  • 270 000 exploitations productrices de céréales, soit la moitié des exploitations françaises,
  • Surface Agricole Utile : plus de 9 millions d’hectares (15 % du territoire français.),
  • Récolte moyenne de 65 à 70 Mt (le quart de la production européenne),
  • Le blé tendre est la céréale la plus cultivée (36Mt et 5M ha, soit la moitié des surfaces céréalières) suivie du maïs (15Mt et 3M ha) puis de l’orge (10Mt et 1,9 M ha). Le blé dur représente 2 Mt et 433 000 ha.
  • La France est le 5e producteur mondial, 1er producteur de céréales de l’Union européenne.
  • 50 % de sa production est exportée (25 à 30 Mt de grains dans l’Union européenne et pays tiers) et 4 Mt de produits transformés (farine, malt et amidons de maïs),
  • 2e exportateur mondial de blé tendre en 2012/13,
  • 2e exportateur mondial d’orges brassicoles,
  • 1er exportateur de malt,
  • 1er exportateur mondial de maïs semences.