La production de lait et produits laitiers en 2013

En 2012, la collecte de lait, toutes origines mêlées, avait déjà marqué un repli qui se confirme en 2013 avec une baisse de 1,3 % de la production de lait de vache.

La réorganisation de la filière se poursuit.

Des volumes de collecte qui augmentent

La France comptait 3,7 millions de vaches laitières en 2013. Encadrée par le régime des quotas jusqu’en 2015, elle est autorisée à produire au total 25 millions de tonnes de lait de vache par an. En 2013, la collecte de lait s'élève à 23,7 milliards de litres, soit 23,8 millions de tonnes. 90 % de ce lait est transformé :

  • en yaourts et desserts lactés (2,3 millions de tonnes),
  • en fromage (1,8 million de tonnes),
  • en lactosérum, ou « petit lait » (635 000 tonnes),
  • en beurre (402 000 tonnes),
  • en crème (491 000 tonnes),
  • en lait en poudre (435 000 tonnes).

Les productions de lait de chèvre et de brebis ne sont pas, elles, soumises à quotas.

Ainsi, la collecte de lait de chèvre a baissé de 5,8 % en 2013. 1,25 million de chèvres recensées sur le territoire ont produit 450 millions de litres de lait. Ce lait est presque intégralement transformé en fromages frais ou affinés (environ 93 000 tonnes, un chiffre stable par rapport à l'année précédente, obtenu grâce à la mise en oeuvre de stocks de report).

Enfin, les 1,2 million de brebis françaises permettent de produire environ 257 millions de litres de lait par an. La campagne 2009 / 2010 avait montré une forte hausse de la collecte (+ 6,5 %). Après deux années de stagnation, le volume collecté a légèrement baissé (- 1,2 %). Comme pour les autres origines, le lait de brebis est essentiellement valorisé en fromages (55 000 tonnes par an).

Des filières régionalisées

Vaches, chèvres et brebis se partagent le territoire en grandes régions de production :

  • les 73 200 exploitations de vaches laitières sont situées en majorité dans ce qu’on appelle le “croissant laitier”, des Pays de Loire au Massif Central, en passant par la Bretagne, la Normandie, le Nord et les plaines de l’Est,
  • les 4 000 éleveurs de brebis laitières sont implantés dans trois grands bassins, la région de Roquefort, les Pyrénées Atlantiques et la Corse, ainsi que dans le Sud-Ouest,
  • les 6 000 producteurs de lait de chèvre, enfin, sont installés pour l’essentiel en Poitou-Charentes, Rhône-Alpes, Centre et Pays de la Loire.

Les acteurs de la filière Lait de vache sont regroupés au sein d’une interprofession, le Centre national interprofessionel de l’économie laitière (CNIEL). Ceux de la filière Lait de chèvre font partie de l’Association nationale interprofessionnelle caprine (Anicap) tandis que les professionnels du lait de brebis ont créé trois organisations régionales, selon les principaux bassins de production. Quatre grands groupes industriels collectent 92 % du lait de vache produit, illustrant la concentration de cette filière, où la valorisation sur l’exploitation est l’exception plus que la norme.

Chiffres-clés

82 000 exploitations ((72 000 bovines, 5 000 caprines et 5 000 ovines) produisent 25 milliards de lait
La filière génère 200 000 emplois directs et 25 milliards d'euros de chiffre d'affaires
2e producteur européen de lait de vache (derrière l’Allemagne)
1er collecteur de lait de chèvre et 4e collecteur de lait de brebis (environ 800 millions de litres par an au total)
Liens externes