Étiquetage et qualité

Étiquetage

Depuis le 1er janvier 2002, la réglementation concernant l'étiquetage des produits de la pêche et de l'aquaculture prévoit que le consommateur doit disposer d'informations précises sur les produits de la pêche ou de l'aquaculture vendus au détail : en poissonnerie, en grandes et moyennes surfaces ou sur les marchés.
Cette obligation d'information concerne tous les produits, qu'ils soient issus de l'Union européenne ou qu'ils soient importés, dès lors qu'ils sont présentés vivants, réfrigérés ou congelés, entiers ou en filets, salés, séchés, fumés ou en saumure.

En 2009, un règlement relatif au contrôle des pêches a ajouté l’obligation de préciser au consommateur le nom scientifique des espèces.

Le commerçant doit clairement afficher les trois mentions obligatoires de l'étiquetage : 

 1.    La dénomination commerciale et scientifique de l'espèce
Pour connaître la ou les dénominations commerciales d'une espèce à partir de son nom scientifique, cliquez ici
source DGCCRRF (direction générale de la Consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes)
Le nom scientifique de l'espèce peut être mentionné uniquement sur des panneaux d'affichage ou des affiches.  

2.    Le mode de production
La distinction est faite entre les produits de la pêche maritime, ceux de la pêche en eau douce et ceux de l'aquaculture identifiés respectivement par :

  • « ... pêché ... » ;
  • « ... pêché en eau douce ... » ;
  • « ... élevé... ».

3.    La zone de production

  •  Les produits de la pêche maritime doivent comporter sur leur étiquette l'indication de la zone de capture. Il existe 12 zones (cf. documents associés en bas de page) ;
  • Les produits pêchés en eau douce doivent comporter la mention de l'État membre ou du pays tiers d'origine du produit ;
  • Les produits issus de l'aquaculture doivent comporter la mention de l'État membre ou du pays tiers d'élevage dans lequel la phase  de développement final du produit s'est déroulée. 

Une zone de production plus précise peut être mentionnée, sous réserve d’éléments de traçabilité suffisants (exemples : pêché en Atlantique Nord-Ouest / golfe de Gascogne ; élevé en France, en Normandie).

Pour en savoir plus :
      - Règlement (CE) n° 2065/2001 de la Commission du 22 octobre 2001 établissant les modalités d'application du règlement (CE) n° 104/2000 du Conseil en ce qui concerne l'information du consommateur dans le secteur des produits de la pêche et de l'aquaculture.

Qualité et fraîcheur

La qualité des produits aquatiques dépend principalement de leur fraîcheur.

Les critères de fraîcheur du poisson

L'état de fraîcheur des poissons est facile à constater : œil brillant et bombé ; ouïes rouges ou rosées ; corps ferme et brillant, anus fermé.
Ces critères ont été définis par type de poisson pour trier les produits de la pêche lors de la première vente. Ce sont les critères E, A, B définis par le règlement CE n°2406/96 (cf. documents associés en bas de page).
Un guide référentiel photographique comprenant 75 espèces a été réalisé par l'Ofimer en 2002 sur une idée de Normapêche Bretagne, avec l’appui des structures professionnelles de la filière et des sociétés Océanic Développement et Bialec. Il sert toujours de référence pour le tri des produits et la formation du personnel des halles à marée et des navires.

Les signes d'identification de la qualité et de l'origine adaptés aux produits de la pêche et de l'aquaculture

Afin de valoriser la qualité, l'origine ou encore le mode de production, les produits de la pêche et de l'aquaculture peuvent bénéficier de différents signes d'identification.

Les signes officiels d'identification de la qualité et de l'origine :
Depuis janvier 2006, la loi d'orientation agricole a réorganisé et clarifié ces signes : Label rouge, appellation d'origine contrôlée (AOC), appellation d'origine protégée (AOP), indication géographique protégée (IGP), spécialité traditionnelle garantie (STG), agriculture biologique (AB).

Les signes officiels de qualité dans la filière pêche et aquaculture sont consultables dans les documents associés à cette page.

Pour en savoir plus, consultez  le site de l'INAO  

La certification de conformité - certification de conformité produit (CCP).

Les marques collectives : plusieurs marques régionales existent sur le littoral (cf. documents associés : carte des marques régionales), mais aussi une marque nationale, la marque Pêcheur responsable .

FranceAgriMer peut apporter son soutien aux structures professionnelles souhaitant s’engager dans la conduite d’une démarche qualité relative à un produit. Le soutien se déroule en deux phases :

  • Appui stratégique au choix de la démarche ;
  • Appui technique à la mise en place de la démarche retenue.

Pour plus d’information, contacter l’unité Normalisation et qualité.

Les structures régionales d’appui aux démarches qualité

Pour aider à la mise en place de ces démarches qualités, plusieurs structures existent, localisées le long du littoral.
Leurs missions portent notamment sur : l’harmonisation des tris des produits, l’évaluation de la fraîcheur, le risque sanitaire, les bonnes pratiques d'hygiène, les bonnes pratiques à bord, l’identification des produits par une marque collective, par un signe officiel de la qualité, l’environnement.

Liste de ces structures consultable en bas de la page.