11/01/2017 - Conseil spécialisé blé dur, blé tendre, maïs, orges, céréales

Conseil spécialisé céréales du 11 janvier 2017

Le conseil spécialisé pour la filière céréalière, réuni le 11 janvier 2017 sous la présidence de Rémi Haquin, a validé les nouvelles prévisions de FranceAgriMer pour la campagne commerciale 2016/17.

Blé tendre : prévisions d’exportations vers pays tiers revues à la hausse

Sur le marché français, les prévisions d’utilisations de blé par la meunerie et les fabricants d’aliments du bétail restent inchangées par rapport au mois dernier, à respectivement 4,8 millions de tonnes (Mt) et 5,5 Mt. Seules les prévisions d’utilisation en amidonnerie sont légèrement ajustées à la baisse à 2,8 Mt (- 50 000 tonnes par rapport au mois dernier), au vu des mises en œuvre depuis le début de la campagne. Les prévisions de ventes vers nos partenaires européens sont maintenues à ce stade, à 6,1 Mt. Les prévisions d’exportations vers les pays tiers sont révisées à la hausse à 4,8 Mt (+ 100 000 tonnes par rapport au mois dernier), en raison des prix compétitifs de l’origine française qui ont permis la poursuite des exportations en décembre, avec notamment deux embarquements vers le Yémen. Les taux de fret maritime restent favorables à la France sur ses destinations de proximité, notamment l’Algérie. La concurrence argentine, présente en Algérie, est moins forte qu’initialement redouté et l’hiver ouvre une fenêtre de tir, les origines mer Noire étant pénalisées par de mauvaises conditions logistiques saisonnières. On note cependant un recul sensible des exportations françaises de blé vers l’Afrique de l’Ouest et aucun achat du GASC égyptien qui s’est pour l’heure, principalement approvisionné en Russie, et dans une moindre mesure en Roumanie et en Ukraine. Sur les quatre premiers mois de la campagne, la Roumanie a pris la tête du classement des exportateurs européens de blé, devant la France et l’Allemagne.

Orges : quasi reconduction des prévisions de décembre

Les prévisions d’utilisations par les fabricants d’aliments du bétail français sont maintenues à 1,3 Mt et les prévisions d’exportations vers les pays tiers à 1,7 Mt. Les perspectives de ventes vers l’Union européenne sont légèrement ajustées à la baisse à un peu moins de 2,8 Mt (- 60 000 tonnes par rapport au mois dernier).

Maïs : révision à la baisse des prévisions de collecte

Seul changement notable intervenu ce mois-ci, la révision à la baisse des prévisions de collecte à 10,2 Mt (- 200 000 tonnes par rapport au mois dernier), ce qui devrait alléger le stock de fin de campagne d’autant. En effet, les prévisions de débouchés sont maintenues à l’identique par rapport au mois dernier.

Étude sur la logistique portuaire

FranceAgriMer a constitué en juin 2016, un groupe de travail sur la logistique, qui représente un enjeu majeur pour la compétitivité des filières agricoles. Parmi les travaux entrepris, FranceAgriMer finalise une étude approfondie sur la logistique portuaire, dont une synthèse sera prochainement mise en ligne. Cette étude porte sur les principaux ports français (grands ports maritimes, ports décentralisés et ports intérieurs) et comporte quelques informations comparatives avec les principaux ports européens, notamment ceux du Range Nord (Rotterdam, Anvers, Hambourg, Gand, Zeebrugge) et les ports méditerranéens (Barcelone, Gênes).

Elle a pour objectif d’éclairer les filières agricoles sur l’un des maillons clés de la compétitivité à l’export.

Pour en savoir plus, consulter ci-dessous le communiqué  de presse et les documents diffusés à l'occasion du conseil du 11 janvier 2017.