Investissements d'Avenir

Les industries agroalimentaires

 

Premier secteur industriel français avec 169 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2013, 16 2500 entreprises, en très grande majorité des PME, générant plus de 434 000 emplois [1] , le secteur des industries agroalimentaires (IAA) représente un enjeu majeur de politique industrielle. Ces entreprises ont également exporté 35,3 milliards d’euros de marchandises en 2013, soit 17 % des exportations globales françaises et ont contribué positivement au solde commercial du pays, à hauteur de 8,4 milliards d’euros.

Compte tenu de son poids économique majeur, ce secteur est  une des cibles importantes des accompagnements mis  en œuvre par les pouvoirs publics dans le cadre de la Nouvelle France Industrielle.  La  phase 2 de  cette stratégie, lancée par le président de la république le 14 avril 2015, vise désormais à promouvoir, en plus de  la modernisation des outils de production des entreprises, la transformation de leurs modèles d’affaires, de leurs organisations, de leurs modes de conception et de commercialisation. Cet accompagnement  est opéré  dans le cadre de 9 solutions industrielles  an collaboration avec le Conseil National pour l’Industrie et de ses comités stratégiques de filière. Les entreprises agroalimentaires  bénéficieront,  en ce qui les concerne, d’ un plan dédié dans le cadre de la solution industrielle  « pour une alimentation intelligente » avec l’appui  du comité stratégique de filière agroalimentaire.

http://www.entreprises.gouv.fr/conseil-national-industrie/accelerer-industrie-du-futur-et-9-solutions-industrielles

 

L'action de FranceAgriMer pour les IAA

FranceAgriMer met en œuvre un certain nombre d’actions en faveur des entreprises :

En matière de connaissance économique :

En matière d’appui à l’exportation :

Au sein de la Mission des Affaires européennes et internationales, des actions spécifiques sont mises en place pour appuyer les entreprises agroalimentaires à l’exportation. Le but de ces actions est de faciliter l’accès aux marchés des pays tiers, soit en abaissant les barrières non tarifaires (sanitaires et phytosanitaires (SPS), et en cherchant à limiter les obstacles techniques au commerce (OTC) en coopération avec la DGAL, soit en consolidant ces marchés par la présentation de la qualité de l’offre française. Dans ce cadre, le projet Exp@don 2, visant à dématérialiser les procédures d’agrément des établissements et de délivrance des certificats SPS pour l’exportation, a été lancé en 2013. Cet outil, qui permettra d’accroître la compétitivité des exportateurs français, devrait être opérationnel en 2015.

 En matière d’aides financières

Les Pouvoirs publics ont décidé de dédier une action du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA) au secteur agricole et agroalimentaire, centrée sur la reconquête de sa compétitivité. C’est là un enjeu fort pour ce secteur puisque la France doit renforcer ses positions en termes de marchés, tout en apportant des solutions d’avenir aux défis alimentaire, économique, environnemental et social.

C’est ainsi qu’est né le P3A (projets agricoles et agroalimentaires d’avenir), doté de 120 millions d’euros sur 3 ans et dont FranceAgriMer est l’opérateur

http://www.franceagrimer.fr/Investissements-d-Avenir/Programme-agricoles-et-agroalimentaires-d-avenir-P3A

Cette action vient s’ajouter aux autres  dispositifs d’aides en faveur des IAA mises  en œuvre  dans le cadre de la solution industrielle pour « une alimentation intelligente » qui sont décrits dans une publication réalisée par la DGE du ministère en charge de l’industrie

http://www.entreprises.gouv.fr/files/files/directions_services/politique-et-enjeux/competitivite/politique-industrielle/financement-plan-agroalimentaire-mars-2015.pdf

 

[1] Source ESANE 2015