19/06/2018 -

Rapport 2018 de l’Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires

Le septième rapport de l’Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires,qui s’appuie sur des travaux de FranceAgriMer, a été présenté à la presse ce jour, en présence de Stéphane Travert, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation. Il a été remis ce même jour au Parlement par son président, Philippe Chalmin.

Ce rapport retrace les évolutions de prix constatées aux différents stades des filières suivies par l’Observatoire et analyse leurs conséquences sur les résultats des entreprises des différents maillons.
Après les fortes baisses de 2014 et 2015 et la stagnation de 2016, l’année 2017 se caractérise par une amélioration globale des prix à la production agricole, avec une hausse moyenne de 3% par rapport à 2016. Les prix augmentent dans l’ensemble des filières étudiées, sauf pour le blé dur et les légumes.

Il est stable pour les volailles et les fruits. La relative amélioration des prix des animaux de boucherie en 2017 et une certaine stabilité des coûts de production en élevage entraînent une amélioration des marges nettes en élevage, qui devient positive en élevage porcin après plusieurs années déficitaires.
En élevage bovin viande, cette embellie ne permet toutefois pas de rémunérer correctement l’exploitant pour son travail et ses capitaux propres. Les comptes des industries de viande de boucherie montrent en général une diminution des marges nettes en 2017.

Sensiblement érodé en 2015 et 2016, le revenu des producteurs de lait de vache progresse en 2017, grâce à l’augmentation du prix du lait et la stabilité des coûts de production.

Si le prix du blé est resté bas en 2017, le rendement moyen des exploitations est revenu à la normale après une année 2016 hors normes.

Au-delà de ces résultats, l’Observatoire propose une méthode générale d’élaboration d’indicateurs, dont la production et les résultats sont débattus et validés dans le cadre collectif et interprofessionnel de ses instances (comité de pilotage et groupes de travail). Il est ainsi un outil d’échanges et de production de références au service des filières, dans l’esprit des États généraux de l’alimentation.

Pour en savoir plus, consulter l'intégralité du communiqué de presse ci-dessous ainsi que le rapport de l'Observatoire de la formation des prix et des marges remis au Parlement. Une synthèse du rapport, le diaporama projeté à la conférence de presse au Ministère ainsi que l'avant-propos de Philippe Chalmin peuvent aussi être téléchargés.