Truffe

FranceAgriMer est un établissement public qui réalise des missions pour le compte de l'état au bénéfice des filières de l'agriculture et de la forêt. En appui de ses missions, FranceAgriMer imagine, conçoit, développe et exploite des applications métiers spécifiques. Dans ce contexte, le service des systèmes d'information de l'établissement (64 agents) recrute 2 chefs de projet pour renforcer ses équipes.
P3A - fiche lauréat - NEW SUMMIT

P3A - fiche lauréat - NEW SUMMIT


P3A - fiche... SUMMIT.pdf 394,03 kB

P3A - fiche lauréat- NA2

fiche lauréat- NA2


P3A - fiche...at- NA2.pdf 460,89 kB


Calendrier des Conseils et Comités 2016 V9

Mise à jour du 23/06/2016


Calendrier-...2016-V9.pdf 59,52 kB

Organigramme de FranceAgriMer

Organigramme de FranceAgriMer


16_06_16_or...vecnoms.pdf 213,22 kB

Comité « truffes » de FranceAgriMer du 24 mai 2016 : le point sur la campagne et la mise en œuvre des actions du protocole 2014/2020 pour le développement de la production française de truffes

Le comité pour la trufficulture de FranceAgriMer s’est réuni le 24 mai 2016, sous la présidence de Monsieur Michel Tournayre.
À l’occasion de cette séance, les membres du comité ont notamment fait le point sur les estimations de récolte 2015/16 et sir la mise en œuvre du protocole 2014/2020 pour le développement de la production française de truffes.




CPresseFran...e240516.pdf 424,49 kB

Soutenir l’expérimentation en région.
En 2013, FranceAgriMer a accompagné les actions d’expérimentation réalisées en région via les Contrats de plan État-Région à hauteur de 90 000 euros. L’établissement a également appuyé l’activité de la Fédération des trufficulteurs pour la coordination et l’examen de la complémentarité des programmes régionaux, pour un montant de 47 000 euros
Chaque année, plus de 1 000 hectares de truffières sont plantés en France, ce qui reste insuffisant pour assurer à la fois le développement et le renouvellement des plantations. En effet, le domaine truffier français actuel (plus de 20 000 ha) ne permet pas de répondre à la demande et il faudra attendre une quinzaine d’années pour que 30 % des nouvelles plantations produisent des truffes. La production moyenne actuelle est de 40 tonnes, alors qu’elle était de 1 000 tonnes au XIXe siècle