Aller à la navigation principale Aller au contenu

Points-clés du conseil spécialisé "Grandes cultures-marchés céréaliers" du 13 juillet 2021

Le conseil spécialisé « Grandes cultures-marchés céréaliers » de FranceAgriMer s’est réuni le 13 juillet 2021 sous la présidence de Benoît Piètrement pour dresser le bilan de la campagne commerciale céréalière 2020/21 et valider les toutes premières prévisions de FranceAgriMer pour la campagne 2021/22 concernant les céréales à paille.
Mots-clés : céréales, blé tendre, blé dur, maïs, orges, commercialisation, marché, Bilan, prévisions, exportations, consommation
Récolte de céréales

Bilan de la campagne commerciale céréalière française 2020/21 : des stocks faibles en fin de campagne face à une demande européenne et internationale soutenue

La campagne commerciale française s’achève sur des stocks de report historiquement bas pour répondre au mieux à la demande française, européenne et internationale, dans un contexte de disponibilités limitées par la faible récolte engrangée en 2020.

Si les données douanières ne sont pas encore disponibles pour l’intégralité de la campagne, les exportations de blé tendre devraient atteindre 7,5 millions de tonnes (Mt) vers les pays tiers (- 50 000 tonnes par rapport aux prévisions de juin dernier au vu des embarquements des dernières semaines), avec un record inédit de 1,8 Mt vers la Chine, supérieur de 9 % à la performance exceptionnelle déjà notée la campagne précédente vers cette destination.

Les estimations d’exportations de blé tendre vers l’Union européenne sont portées à 6 Mt, en hausse de 100 000 tonnes par rapport au mois dernier face au dynamisme de la demande belge et néerlandaise pour la nutrition animale, dans un contexte de récoltes retardées par les conditions climatiques.

Les prévisions d’utilisations de blé sur le marché français restent stables par rapport au mois dernier à 14,1 Mt, avec un léger ajustement à la hausse des utilisations en amidonnerie à 2,6 Mt (+ 20 000 tonnes). Au total, le stock de fin de campagne est désormais estimé à 2,65 Mt, en léger recul par rapport au mois dernier, en dépit d’une revalorisation des estimations de collecte.

Côté orges, le stock final est révisé à la hausse à plus de 1,1 Mt (+ 100 000 tonnes par rapport au mois dernier), en raison principalement, de la baisse des prévisions d’exportations vers les pays tiers à 3,2 Mt (- 100 000 tonnes par rapport au mois dernier).

Pour le maïs, le stock de fin de campagne s’établirait à un niveau historiquement bas à moins de 1,9 Mt, en dépit d’un léger redressement par rapport au mois dernier lié à des ajustements de différents postes du bilan.

En blé dur, la campagne s’achève sur un bilan tendu, avec un stock de report d’environ 0,2 Mt, malgré des prévisions de ventes vers l’Union européenne revues en légère baisse.

Premières prévisions pour la campagne commerciale française 2021/22 : des disponibilités en forte hausse permettant de regagner des parts de marché

Comme l’an dernier, FranceAgriMer publie dès juillet des prévisions précoces pour la campagne commerciale 2021/22 qui démarre pour  les céréales à paille (blé tendre, blé dur, orges) sur la base des premières estimations de récolte établies par le Service de la statistique et de la prospective (SSP) du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation. Il est encore trop tôt, en revanche, pour le maïs dont la récolte démarrera cet automne.

Blé tendre : avec une récolte française de blé prévue en hausse de 20 % par rapport à l’an dernier à 37,1 Mt par le SSP, les disponibilités françaises seront plus confortables pour la campagne de commercialisation 2021/22. La collecte de blé destiné à la commercialisation, est prévue à ce stade à plus de 34 Mt par les services territoriaux de FranceAgriMer. Les utilisations de blé sur le marché national devraient augmenter par rapport à l’an dernier à 15,3 Mt, spécialement pour l’alimentation animale (5,4 Mt vs 4,5 Mt en 2020/21), compte-tenu de la compétitivité du blé face au maïs.

Les exportations françaises de blé pourraient raisonnablement atteindre 10,5 Mt vers les pays tiers (+ 40 % par rapport à 2020/21) selon un large consensus des exportateurs, en dépit du renchérissement du fret vers les destinations lointaines comme la Chine.  Les prévisions de ventes de blé français vers l’Union européenne sont anticipées à ce stade à 7,3 Mt (+ 22 %).

Orges : avec une production 2021 prévue à 11,3 Mt par le SSP (+ 8 % par rapport à l’an dernier), la collecte d’orges est anticipée à 9,2 Mt par les services territoriaux de FranceAgriMer.

Les utilisations sur le marché national sont attendues en baisse par rapport à l’an dernier à 1,9 Mt notamment en alimentation animale (1,2 Mt vs 1,4 Mt en 2020/21), en raison d’un rapport qualité/prix plus favorable au blé. La malterie devrait en revanche retrouver des couleurs avec la réouverture des bars et restaurants ainsi que des évènements sportifs. Les ventes d’orges vers l’Union européenne sont, pour l’heure, prévues à 2,5 Mt, en légère progression par rapport à la campagne écoulée. Les exportations vers pays tiers pourraient également augmenter à 3,3 Mt.

Blé dur : avec une production prévue en hausse de 24 % à 1,6 Mt par le SSP, la France devrait retrouver des parts de marché à l’exportation auprès de ses clients méditerranéens de proximité, dans un contexte de récolte canadienne compromise par de fortes chaleurs et de taux de fret plus favorables aux fournisseurs proches des zones importatrices.  Les utilisations de blé dur par la semoulerie française, sont pour l’heure, prévues au niveau habituel de 500 000 tonnes pour le marché national et 110 000 tonnes pour l’exportation.

Détente des cours du blé et du maïs sur Euronext

Les cours du blé tendre ont continué à se détendre mais restent supérieurs aux cours de l’an dernier, même si l’écart a diminué.

Si les perspectives de récolte dans l’hémisphère nord sont globalement satisfaisantes, les cours restent orientés par les prévisions climatiques de vagues de chaleur en Amérique du Nord, au Canada et en Amérique du sud. Le marché reste donc volatile à court terme.

Même constat pour le maïs. Les cours ont baissé en raison de la clôture de l’échéance de juin, de la faible activité commerciale en Europe et des perspectives de récoltes 2021 qui s’éclaircissent. Mais le marché reste encore très volatile sous l’influence de la sécheresse au Brésil, de la demande chinoise et des faibles stocks aux États-Unis.

Financement des céréales avec l'aval de FranceAgriMer

Un aval est susceptible d’être accordé par FranceAgriMer aux billets à ordre souscrits par les collecteurs auprès des établissements de crédit en vue de financer l’achat de céréales aux producteurs. Ce dispositif spécifique à l’organisation du marché des céréales garantit le paiement comptant des agriculteurs lors de la livraison de leurs céréales à un collecteur. Il permet aux organismes collecteurs d’obtenir une avance de trésorerie assise sur les stocks de céréales collectés qu’ils détiennent et qui ne sont pas encore commercialisés.

Pour la campagne 2020/21, la base de financement a été augmentée à 80% des prix de marché de juin à novembre 2020 contre 70% habituellement en raison des circonstances exceptionnelles et des difficultés rencontrées par les collecteurs en raison de la crise sanitaire Covid.

Pour la campagne 2021/22, 192 dossiers de demande d’aval ont été déposés. Suite aux commissions aval de FranceAgriMer qui se sont déroulées en mai et juin, 191 collecteurs (94 coopératives, 23 filiales de coopérative, 66 négociants, 8 unions) sont avalisés par FranceAgriMer dont 9 nouveaux pour la campagne 2021/22.

Depuis le 1er juillet 2021, la gestion des billets à ordre s’effectue depuis l’application AVAL selon la procédure de gestion adoptée par les différentes parties prenantes de l’aval. Au 9 juillet 2021, 100 billets ont été créés dans l’application AVAL dont 88 traités par les services territoriaux de FranceAgriMer et avalisés. Le travail sur le projet de dématérialisation à 100% des billets à ordre se poursuit.

 

Pour aller plus loin, consulter ci-dessous les documents débattus au conseil spécialisé « Grandes cultures-marchés céréaliers » du 13 juillet 2021, notamment les bilans prévisionnels de FranceAgriMer pour les campagnes 2020/21 et 2021/22 ainsi que le diaporama détaillant la situation des marchés céréaliers au niveau mondial, européen et français/

Photo Pixabay - récolte de blé

Documents associés

Bilans prévisionnels Blé dur, Blé tendre, Orges et Maïs - Campagne 2020/21 et 2021/22 du 13 juillet 2021 | 13/07/2021

Bilans prévisionnels Blé dur, Blé tendre, Orges et Maïs - Campagne 2020/21 et 2021/22 du 13 juillet 2021
BIL-CER-C2...pdf 318 Ko

Diaporama Présentation des marchés céréaliers - Monde, Union européenne, France - Juillet 2021 | 13/07/2021

Présentation de la conjoncture des marchés céréaliers au niveau mondial, européen et français pour le conseil spécialisé "Grandes cultures-marchés céréaliers" du 13 juillet 2021.
NCO-DIA-CE...pdf 6 Mo

Indicateurs de suivi des marchés céréaliers - Monde, Union européenne, France - Juillet 2021 | 13/07/2021

Ce panorama mensuel des marchés céréaliers au niveau mondial, européen et français retrace les évolutions marquantes intervenues au cours du mois écoulé à travers plusieurs indicateurs. Edition du mois...
NCO-CER-PA...pdf 365 Ko