Aller à la navigation principale Aller au contenu

Céréales : un marché international sous tension, suspendu aux perspectives de nouvelles récoltes

La campagne de commercialisation des céréales françaises 2021/22 s’achèvera le 30 juin prochain. FranceAgriMer a révisé à la baisse ses prévisions d’exportations françaises, malgré la compétitivité du blé français sur le marché international. Le contexte de prix élevés freine en effet la demande des importateurs qui misent sur une détente des cours avec l’arrivée des prochaines récoltes.
Mots-clés : céréales, blé, orges, maïs, marché, prévisions, exportations, consommation, alimentation animale, influenza aviaire, Russie, Ukraine, France

Le conseil spécialisé « Grandes cultures-marchés céréaliers » de FranceAgriMer s’est réuni le 9 juin 2022 pour examiner l’évolution de la situation des marchés céréaliers suite au conflit russo-ukrainien et valider les nouvelles prévisions de l’établissement pour la campagne commerciale française 2021/22 qui s’achèvera le 30 juin prochain.

Attentisme des importateurs à l’approche des nouvelles récoltes

Après les achats massifs de la Chine en 2021, le conflit russo-ukrainien s’enlise depuis plus de trois mois et a poussé les prix mondiaux des céréales vers des sommets historiques. Malgré les fluctuations observées ces dernières semaines, les cours restent très élevés à plus de 400 $/tonne et conduisent les importateurs à différer leurs achats en attendant l’arrivée des prochaines récoltes.

En dépit de la compétitivité du blé français par rapport à d’autres origines, l’attentisme des importateurs conduit FranceAgriMer à réviser ses prévisions d’exportations françaises de blé tendre à 9,1 Mt vers les pays tiers (- 150 000 tonnes par rapport aux prévisions du mois dernier), une baisse non compensée par l’ajustement à la hausse des prévisions de ventes vers l’Union européenne à plus de 8 Mt (+ 24 000 tonnes).

Les prévisions d’exportations d’orges hors Europe sont également ajustées à 3,35 Mt (- 50 000 tonnes par rapport  au mois dernier), alors que les prévisions de ventes vers nos voisins européens sont portées à 2,72 Mt (+15 000 tonnes).

Concernant le maïs, les prévisions de ventes françaises vers l’Union européenne sont également revues à la baisse à 5 Mt (- 110 000 tonnes à destination notamment de l’Italie, de l’Espagne et des Pays-Bas).

Malgré ces révisions, la campagne d’exportation française 2021/22 s’avère bien meilleure que la précédente, qui avait été pénalisée par une faible production et des disponibilités limitées.

Les fabricants d’aliments du bétail français encore impactés par l’influenza aviaire, le temps de repeupler les élevages de volailles

FranceAgriMer a de nouveau réduit ses prévisions d’utilisation de céréales par les fabricants d’aliments du bétail français, suite à l’influenza aviaire qui impacte encore le secteur de l’alimentation animale, durant le laps de temps nécessaire pour repeupler les élevages de volailles qui ont  fait l’objet de vides sanitaires. Les utilisations de maïs par les fabricants d’aliments du bétail français sont désormais prévues à 2,95 Mt (- 100 000 tonnes par rapport au mois dernier), celles de blé à 4,47 Mt (- 30 000 tonnes) et celles d’orge à 1,05 Mt (- 50 000 tonnes).

Au total, les utilisations de céréales par les fabricants d’aliments du bétail en 2021/22, sont estimées à moins de 9,1Mt dont 8,5 Mt de blé, orge et maïs, en recul notable par rapport aux campagnes précédentes.

Des stocks de fin de campagne confortables pour assurer la soudure avec la prochaine récolte

Au total, les stocks français de céréales en fin de campagne  (3,2 Mt de blé tendre, 2,6 Mt de maïs et 1,4 Mt d’orges) permettront d’assurer sans difficulté la soudure avec la prochaine récolte qui s’annonce moins abondante qu’initialement espéré, en raison d’un mois de mai particulièrement sec et chaud.

Les pluies, arrivées tardivement, ont été globalement bénéfiques dans les principales régions de production et devraient permettre de sauver le potentiel de rendement en terres profondes, sous réserve de la météo jusqu’à la récolte. En revanche, le potentiel des cultures en terres superficielles ou dans les régions les moins arrosées devrait être affecté de façon irréversible, avec une dégradation notable des conditions de culture depuis début mai, constatée par l’observatoire Céré’Obs.

Retrouvez l’état d’avancement et les conditions de culture des céréales françaises, région par région chaque semaine en consultant le site Céré'Obs (franceagrimer.fr)

Volatilité des prix des céréales et des engrais : comment se prémunir contre les risques ?

Par le biais des marchés à terme, certains collecteurs proposent aux agriculteurs d’acheter une partie de leur production dès les semis, avant récolte. Dans un contexte de forte volatilité des prix des céréales mais aussi des intrants et notamment des engrais, la Fédération du Négoce Agricole recommande aux agriculteurs concernés de bien calculer leurs coûts de production au préalable, de ne vendre qu’environ 20 % des tonnages prévisionnels avant récolte et surtout d’anticiper les achats d’intrants en parallèle des ventes de grains pour protéger leurs marges de production.

Pour en savoir plus,  consultez ci-dessous les nouveaux bilans prévisionnels de FranceAgriMer pour la campagne commerciale 2021/22, le diaporama sur la situation des marchés céréaliers au niveau mondial, européen et français, présenté au conseil spécialisé Grandes cultures-marchés céréaliers du 9 juin 2022 ainsi que le panorama des marchés céréaliers reprenant les principaux indicateurs.

Documents associés

Diaporama Présentation des marchés céréaliers - Monde, Union européenne, France - Juin 2022 | 09/06/2022

Présentation de la conjoncture des marchés céréaliers au niveau mondial, européen et français pour le conseil spécialisé "Grandes cultures-marchés céréaliers" du 9 Juin 2022.
NCO-DIA-CE...pdf 6 Mo

Indicateurs de suivi des marchés céréaliers - Monde, Union européenne, France - Juin 2022 | 09/06/2022

Le panorama mensuel des marchés céréaliers au niveau mondial, européen et français retrace les évolutions marquantes intervenues au cours du mois écoulé à travers plusieurs indicateurs. Édition du mois...
NCO-CER-PA...pdf 2 Mo

Bilans prévisionnels Blé dur, Blé tendre, Orges et Maïs - Campagne 2021/22 du 09 juin 2022 | 09/06/2022

Bilans prévisionnels Blé dur, Blé tendre, Orges et Maïs - Campagne 2021/22 du 09 juin 2022
BIL-CER-C2...pdf 258 Ko