Aller à la navigation principale Aller au contenu

Filières ruminants : renforcer la souveraineté alimentaire française

Le conseil spécialisé Ruminants de FranceAgriMer s‘est réuni le 7 juin 2022 sous la présidence de Bruno Colin, sur fond d’inflation des coûts de production, de décapitalisation des cheptels laitier et allaitant français et de déséquilibres entre l’offre et la demande.
Mots-clés : Ruminants, bovins, ovins, caprins, lait, viande, marché, Economie, ESB, COTATIONS, Génétique animale
Troupeau de vaches laitières en alpage
Inflation des coûts de production et décapitalisation des cheptels

La collecte française de lait de vache est orientée à la baisse depuis le début de l’année 2022, suite au repli du cheptel et à l’inflation des coûts de production (aliment du bétail, engrais et énergie). Pour autant, la marge des éleveurs laitiers s’est légèrement redressée grâce à l’augmentation de prix du lait mais aussi de la viande.  Le lait de vache bio suit une dynamique inverse avec une hausse de la collecte au premier trimestre 2022 mais des prix payés aux producteurs en baisse, dans un contexte d’offre trop importante par rapport à la demande qui conduit à déclasser une partie du lait bio.

Alors que la collecte de lait de brebis est en net repli, la collecte de lait de chèvre se démarque et progresse sur le premier trimestre 2022.

Côté viandes, FranceAgriMer observe un déficit d’offre en femelles laitières suite à la hausse du prix du lait, alors que la demande en viande hachée ne faiblit pas. L’offre est également limitée sur le marché des broutards et des jeunes bovins, en raison notamment de la décapitalisation des cheptels allaitants, alors que la demande européenne reste soutenue.

En dépit d’une hausse historique des cotations entrée abattoir, induite par le manque d’offre sur le marché européen, l’inflation des coûts de production appelée à durer suite à l’enlisement du conflit russo-ukrainien,  inquiète les filières des ruminants, alors que la consommation de viande en France marque le pas depuis le début de l’année et que toutes les hausses n’ont pas encore été répercutées sur l’aval.

Pour en savoir plus sur la conjoncture des filières Ruminants lait et viande, consultez les documents annexés ci-dessous.

Contribution de la génétique animale à la ferme France

Hugues Pichard, président de Races de France, a rappelé au conseil la contribution de la filière génétique animale à la souveraineté alimentaire française, grâce à sa diversité. Avec un cheptel de ruminants lait et viande d’une valeur de 12,6 milliards d’euros, la filière Ruminants a généré un produit de 16,3 milliards d’euros en 2021. Toute décapitalisation est souvent irréversible et difficile à compenser, alerte Races de France qui mise sur le génotypage et la sélection génomique  pour renforcer la souveraineté alimentaire française en limitant la mortalité et les pertes économiques dans les élevages.

Reconnaissance mondiale du haut niveau de sécurité sanitaire français vis à vis de l’ESB

L’Organisation mondiale de la santé animale (OIE, Office international des épizooties), réunie en session générale à Paris du 23 au 25 mai 2022, a attribué à la France le statut de « pays à risque négligeable » vis-à-vis de l’Encéphalopathie Spongiforme Bovine (ESB). Le conseil spécialisé « Ruminants » de FranceAgriMer et l’ensemble de la filière bovine se félicitent de cette reconnaissance internationale du haut niveau de sécurité sanitaire français qui va permettre une meilleure valorisation des coproduits bovins. Ce statut permettra d’alléger la liste des matériels à risque spécifiés (MRS) en abattoir et d’ouvrir de nouveaux marchés à l’exportation vers les pays tiers, après mise en conformité de la décision (CE) 2007/453 de la Commission européenne, attendue début juillet.

Varenne de l’eau et de l’adaptation au changement climatique : une feuille de route pour la filière caprine

Dans le prolongement des travaux du Varenne de l’eau et de l’adaptation au changement climatique, l’ANICAP (Association Nationale Interprofessionnelle Caprine) a présenté au conseil sa feuille de route et ses objectifs à l’horizon 2025 et 2030 pour s’adapter au changement climatique et l’atténuer. Son projet « Cap-Climat » prévu sur la période 2022-2026, permettra d’accompagner les éleveurs au niveau régional en diffusant des solutions adaptées au contexte local.

Mise en œuvre de la réforme des cotations « gros bovins entrée abattoir » en 2022

Fruit d’une large concertation avec INTERBEV et l’ensemble des familles professionnelles concernées, un arrêté conjoint des ministères en charge de l’économie et de l’agriculture devrait être publié courant 2022, afin d’officialiser la réforme des cotations des gros bovins à l’entrée de l’abattoir.

Cette réforme permettra de disposer de cotations hebdomadaires pour les animaux standards et de cotations mensuelles pour les animaux BIO et les animaux sous SIQO (signes et indications de qualité et d’origine), au terme de deux années d’expérimentation permettant de garantir la fiabilité et la représentativité des données transmises par les abattoirs.

Les frais d’approche incluant le transport, pouvant être intégrés aux cotations, seront précisés par voie de circulaire, publiée par le Ministère en charge de l’agriculture. 

Ces cotations, transmises à l’Union européenne au titre du règlement sur la transparence des marchés, seront diffusées sur le site VISIONet de FranceAgriMer, sous réserve que le nombre d’animaux abattus soit supérieur à 80 : https://visionet.franceagrimer.fr/ 

Par ailleurs, une  réforme des grilles de cotation des Gros Bovins Maigres est également en cours

Photo Pixabay : vaches laitières en alpage

Documents associés

Présentation sur le marché des ruminants - 07 juin 2022 | 09/06/2022

Diaporama de conjoncture présenté au CS Ruminants Lait&Viande du 07 juin 2022. Lait de vache, lait bio, lait de chèvre et lait de brebis. Viandes bovine et ovine.
NCO-DIA-Co...pdf 1 Mo

Indicateurs de conjoncture : filière lait de vache - Juin 2021 | 09/06/2022

Principaux indicateurs sur la filière lait de vache, présentés au CS Ruminants Lait&Viande du 07 juin 2022.
NCO-DIA-LA...pdf 828 Ko

Indicateurs de conjoncture : filière lait de vache biologique - Juin 2022 | 09/06/2022

Principaux indicateurs sur la filière lait de vache biologique, présentés au CS Ruminants Lait&Viande du 07 juin 2022.
NCO-DIA-LA...pdf 633 Ko
Voir tous les documents