Aller à la navigation principale Aller au contenu

L'euro alimentaire en 2015

L'Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires a actualisé les résultats de « l’euro alimentaire » pour 2015. Cette approche vise à évaluer comment la dépense alimentaire nationale se répartit en rémunérations du travail et du capital dans les branches de l’économie nationale.
Mots-clés : Observatoire, prix, marges, consommation, produits alimentaires, importations
photo d'un billet d'euro

En 2015, sur 100 € de consommation alimentaire, les produits issus de l'agriculture et de la pêche françaises représentent 14 €, les importations 11 € et les valeurs créées en aval 65 €. S’y ajoutent 10 € de taxes.

Sur longue période (1999-2015), la part de la valeur ajoutée de l’agriculture française dans la consommation alimentaire a diminué de 30%. Dans le même temps, le poids des importations est passé de 24 à 30 %.

En 2015, l’agriculture a perçu un peu plus de 10% de la valeur ajoutée induite par la consommation alimentaire alors qu’elle contribue pour 15% à l’emploi mobilisé pour ce secteur.

En effet, la consommation alimentaire a généré en 2015, près de 2,6 millions d'emplois dont 15 % dans le secteur de l'agriculture et de la pêche, 15 % dans les entreprises agro-alimentaires, 24 % en restauration et 26 % dans le commerce.

Pour en savoir plus, consulter la dernière lettre de l'Observatoire de la formation des prix et des marges, publiée sur le site internet : https://observatoire-prixmarges.franceagrimer.fr

Documents associés

L'euro alimentaire en 2015 | 24/11/2019

L'Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires a actualisé les résultats de « l’euro alimentaire » pour 2015. Cette approche vise à évaluer comment la dépense alimentaire...
2019_11_Le...pdf 676 Ko