Aller à la navigation principale Aller au contenu

Conseil spécialisé « Vin et Cidre » de FranceAgriMer du 21 avril 2021

Points-clés du conseil spécialisé « Vin et Cidre » de FranceAgriMer du 21 avril 2021
Mots-clés : Actus CS, Vin, Conseil spécialisé
cave à vin

Une séance consacrée, pour l’essentiel, aux impacts du gel sir le vignoble français et aux mesures de soutien pour la filière viticole.

Le conseil spécialisé « Vin et Cidre » de FranceAgriMer s’est tenu en visio-conférence  le 21 avril 2021, sous la présidence de Jérôme Despey.

Impacts du gel sur le vignoble français : les premières estimations des professionnels de la filière viticole

Cette séance du conseil spécialisé « Vin et Cidre » de FranceAgriMer a, pour l’essentiel, été consacrée, à la première évaluation des impacts du gel par les professionnels de la filière viticole.

La profession viticole a fait, devant le conseil, de ses premières estimations sur les impacts du gel sur le vignoble. Cet épisode climatique, survenu les 6, 7 et 8 avril derniers, a été particulièrement sévère, en raison de la corrélation de plusieurs facteurs :

  • une amplitude géographique très importante : le gel a touché quasiment tous les vignobles, même ceux de zones habituellement épargnées ;
  • une très grande sévérité des températures ;
  • une variation très importante dans l’amplitude de ces températures ;
  • l’impact du gel a été d’autant plus sévère qu’il faisait suite à un épisode de redoux, qui avait accéléré la croissance végétative de la vigne.

Les estimations données par la profession viticole feraient état, au niveau national, d’une perte de récolte qui pourrait être de 28 à 30 %, soit une baisse de 15 millions d’hectolitres par rapport à la moyenne quinquennale (pour rappel 44,5 Mhl en moyenne quinquennale).

Les pertes en chiffre d’affaires, selon la filière, pourrait représenter 1,5 milliards d’euros.

Ces chiffres sont à prendre avec précaution sachant que les impacts varient selon les régions, les terroirs, voire  les parcelles. La vigne est un matériel vivant, il faudra également attendre, selon les cas, la reprise du développement de la vigne pour voir de quelle façon les bourgeons se comportent.

Le conseil a fait part de son entier soutien  à l’ensemble des viticulteurs,  en particuliers aux jeunes installés,  face à cette situation dramatique.

A la suite de ce large tour de la situation dans le vignoble, le représentant de la direction générale de la performance économique et environnementale des entreprises  (DGPE) du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation est intervenu pour présenter les mesures annoncées par le Premier Ministre pour soutenir et accompagner la filière viticole.

Le plan d’action, annoncé par l’Etat, s’appuie sur la déclinaison de trois volets de mesures :

  • des mesures d’accompagnement d’urgence qui ont vocation à être mises en place dans les jours qui viennent ;
  • des mesures d’ordre exceptionnel qui vont être déployées ;
  • des mesures plus structurelles.

Pour le premier volet de mesures, il concerne :

  • l’instruction donnée  aux caisses de la mutualité sociale agricole (MSA) d’activer toutes les mesures possibles en matière de report de charges ;
  • le dégrèvement de la taxe sur le foncier non bâti ;
  • la mise en place d’ un fonds d’urgence, sous l’autorité des Préfets, pour pouvoir mettre en place des soutiens rapides et ciblés aux exploitations les plus en difficultés.

Pour ce qui concerne les mesures exceptionnelles, il a été annoncé l’extension du régime des calamités agricoles à la filière viticole et la mise en place d’une réflexion pour son ouverture aux entreprises de l’aval.

Quant aux mesures structurelles, il faut notamment noter :

  • le doublement de l’enveloppe budgétaire consacrée à l’aide aux agroéquipements nécessaires à l’adaptation au changement climatique,  prévue dans le cadre du plan de relance ;
  • le renforcement du soutien financier public pour les programmes de recherche sur les aléas climatiques.

Le conseil a pu échanger sur de nombreux sujets, notamment structurels, ainsi que sur la problématique de l’assurance récolte et sur les travaux en cours en matière de lutte contre le changement climatique.

Les échanges vont se poursuivre entre l’Administration et les professionnels, afin de permettre la mise en œuvre des mesures les plus adaptées à cette situation exceptionnelle et de répondre au plus près à leurs attentes de la filière.

L’ensemble des représentants des familles professionnelles au conseil a salué la réactivité et la mobilisation de l’Etat, jusqu’à son plus haut niveau dans la prise en compte de cet événement climatique exceptionnel.

OCM vitivinicole : évolution de la mesure sur la restructuration du vignoble

Le conseil a donné un avis favorable sur deux projets de décision relatifs à la restructuration et reconversion du vignoble.

Les évolutions de cette mesure sont les suivantes :

  • le report de la date limite de dépôt des demandes d’aides  du 30 avril au 12 mai 2021 ;
  • le report de la  date d’ouverture du dépôt des demandes de paiements au 26 mai 2021 ;
  • le décalage de la date de dépôt des déclarations préalables à l’arrachage au 21 mai 2021.

Pour en savoir plus, retrouvez les documents économiques ci-dessous.

Documents associés

Conjoncture de la filière vin - Avril 2021 | 22/04/2021

Note mensuelle présentant les derniers éléments de conjoncture disponibles sur les marchés à la production, les marchés à la consommation et le commerce extérieur.
NCO-VIN-no...pdf 4,1 Mo

Le commerce extérieur des vins et spiritueux - Bilan 2020 | 25/03/2021

Bilan 2020 de la situation de la viniculture mondiales et des échanges (exportations et importations) des vins et spiritueux français.
BIL-VIN-20...pdf 7 Mo