Aller à la navigation principale Aller au contenu

Conseil spécialisé « Fruits et Légumes » de FranceAgriMer du 2 juin 2020

Impact de la crise sanitaire de la Covid-19 sur les filières des fruits et légumes, et bilan de l’appel à projets expérimentation 2020.
Mots-clés : Actus CS, Vin, Conseil spécialisé, conseil spécialisé
assortiment de fruit et légume

Le conseil spécialisé « Fruits et Légumes» de FranceAgriMer s’est tenu le 2 juin 2020, sous la présidence de Patrick Trillon.

Une séance consacrée, pour l’essentiel, à l’impact de la crise Covid-19 sur les filières des fruits et légumes frais, transformés et de la pomme de terre, avec l’analyse des dernières données économiques sur ces secteurs et des échanges avec les représentants des différentes familles professionnelles de ces secteurs.

Premiers éclairages sur l’impact de la crise Covid-19 sur les filières des fruits, légumes et pomme de terre

Lors de cette séance, FranceAgriMer a présenté des éléments d’analyse économique et d’éclairage sur l’impact de la crise Covid-19 sur les secteurs des fruits et légumes frais, transformés et de la pomme de terre :

  • à l’annonce du confinement, la demande est forte pour les produits de première nécessité, faciles à conserver et à stocker (fruits et légumes frais tels que la pomme, la carotte, le poireau, ou encore la pomme de terre de conservation, mais aussi les fruits et légumes surgelés, en conserves…). Par contre, les produits de saison (asperge et fraise) connaissent un début de campagne difficile, qui se résorbe grâce à une communication spécifique et la mise en avant des produits d’origine française en distribution ;
  • l’activité dans les rayons fruits et légumes frais est supérieure à la normale durant toute la durée du confinement. Les quantités achetées de fruits et légumes frais pour 100 ménages français, tous circuits confondus, entre le 23 mars et le 19 avril 2020 (P4) sont en augmentation     (+ 18,1 %  par rapport à la même période de 2019). La demande affiche en outre un fort intérêt pour le pré-emballé, notamment en fruits (+ 3 points de part de marchés par rapport à la même période de 2019).
  • la fermeture des marchés a entrainé des difficultés de débouchés notamment pour la salade, entrainant des destructions au champ et des difficultés pour les maraichers de ceintures vertes pour écouler leurs productions.
  • la fermeture de la restauration hors domicile a fortement impacté  le secteur de la pomme de terre transformée (frites surgelées en particulier) entraînant la formation   de stocks difficiles à écouler.

Côté circuits de distribution, avec la baisse de fréquentation des hypermarchés et la fermeture des marchés, les consommateurs ont privilégié notamment le On line généraliste (en P4 + 2,6 ponts de parts de marché en volume vs. P4 2019), mais aussi les magasins de proximité (+ 3,5 ponts vs. P4 2019), les supermarchés (+ 2,5 points vs. P4 2019) et les primeurs (+ 1,8 pont vs. P4 2019).

À l’approche du déconfinement, les consommateurs sont plus attentifs au niveau de prix qu’à l’origine des produits et la concurrence européenne prend plus d’importance.

En ce qui concerne les échanges du premier trimestre 2020, le déficit du solde des échanges en volume de la France en fruits frais a légèrement reculé et est repassé sous les 600 000 tonnes (- 8 % par rapport au premier trimestre  2019). En revanche, en raison de l’augmentation des prix, le déficit de la balance commerciale progresse (+ 12 % par rapport à 2019, soit 800 000 €).

Avec un total de - 126 millions de tonnes, le solde des échanges (volume)  de la France pour les légumes frais s’est également amélioré  au premier trimestre 2020 (- 13 % par rapport à 2019). Mais de la même manière, le déficit de la balance commerciale a progressé (- 143 millions d’euros au premier trimestre 2020, soit + 3 % par rapport à 2019).

Enfin, pour les pommes de terre, les volumes exportés ont augmenté (714 000 tonnes, soit + 0,5 % par rapport à 2019), mais à des prix inférieurs à la campagne précédente. L’excédent commercial se réduit (- 17 % par rapport à  2019), qui demeure cependant très largement positif pour la France (184 millions d’euros).

A la suite de cette présentation, les différentes familles professionnelles des filières représentées au sein du conseil ont fait part de leur retour d’expériences et ressentis sur cette crise.

Il a été souligné que les filières des fruits, des légumes, des pommes de terre, en frais et en transformé, ont fait face à cette situation de crise et ont répondu aux attentes des consommateurs en termes de diversité des produits, de disponibilité, de qualité et de prix.

Parmi les multiples difficultés rencontrées il a pu être cité le manque de main-d’œuvre salariée et saisonnière, la déstabilisation de la logistique (que ce soit en termes de transport ou  de disponibilité d’emballages), la fermeture de la restauration hors domicile (RHD) et des marchés de plein air.

Tous ont salué la préférence des consommateurs pour des produits d’origine française  et la préoccupation renforcée des Français pour l’alimentation et le métier d’agriculteur,

L’adaptation et la simplification de certains dispositifs, comme les contrôles sur place à l’importation ou dans les organisations de producteurs, l’accompagnement de FranceAgriMer au travers notamment de la mise en place de mesures de retrait et la poursuite du paiement des aides ainsi que les nombreux échanges avec les pouvoirs publics ont été soulignés.

Les membres du conseil spécialisé se sont exprimés pour poursuivre la réflexion sur la redynamisation de la production maraichère et le développement de la rénovation des vergers, afin de répondre à l’objectif de souveraineté alimentaire.

Il a également été souhaité le maintien de la connaissance des marchés au sein de FranceAgriMer, et son renforcement par des études spécifiques.

Enfin, il a été demandé de reprendre la concertation sur la PAC via le groupe de travail spécifique sur l’Organisation commune des marchés.

Bilan de l’appel à projets expérimentation 2020

Le bilan de l’appel à projets 2020 sur l’expérimentation a été présenté aux membres du conseil.

Sur les 147 dossiers de demandes d’aide déposés (toutes filières agricoles), 90 ont été déclarés éligibles après instruction et expertise scientifique. Après classement des demandes selon les critères de priorité, 48 dossiers ont été sélectionnés et rendus éligibles pour un budget de 10,260 millions d’euros.

Avec 17 dossiers, la filière fruits et légumes représente 35 % des projets sélectionnés et 37 % du budget alloué.

Pour en savoir plus, les dernières données économiques disponibles sur les filières fruits et légumes sont consultables ci-dessous.

Documents associés

Impact du Covid-19 sur la filière Fruits et Légumes – S22-2020 | 05/06/2020

Dernières informations de prix / production / consommation en France sur le marché des fruits et légumes
NCO-NOT-F&...pdf 722 Ko

POINT DE CONJONCTURE DY CONSEIL SPÉCIALISÉ F&L DU 2 JUIN 2020 | 04/06/2020

Diaporama présenté Conseil Spécialisé F&L du 2 juin 2020 (focus sur l'impact du COVID-19) complété.
PCO-DIA-FL...pdf 1,6 Mo

NOTE DE CONJONCTURE F&L - JUIN 2020 | 04/06/2020

La conjoncture des fruits et légumes au 2 juin 2020 : la situation du marché, la consommation, le commerce extérieur, ...
NCO-FL-202...pdf 1,1 Mo
Voir tous les documents