Aller à la navigation principale Aller au contenu

Conseil spécialisé Grandes Cultures - marchés céréaliers du 11 mars 2020

Le conseil spécialisé grandes cultures s’est réuni le 11 mars 2020 sous la présidence de Benoît Piètrement, dans sa formation restreinte « marchés céréaliers » pour examiner l’évolution de la conjoncture céréalière au niveau international, européen et français et valider les nouveaux bilans prévisionnels de FranceAgriMer pour la campagne commerciale 2019/20 qui s’achèvera le 30 juin prochain. Un éclairage sur l’état d’avancement des cultures pour la récolte 2020 a également été apporté.
Mots-clés : blé tendre, blé dur, maïs, orges, prévisions, Commerce International, Chine, Italie, coronavirus, Céré'Obs, Actus CS

Prévisions commerciales 2019/20 : les performances des céréales françaises à l’exportation se confirment en dépit de l’épidémie de COVID 19

Sur le marché français, FranceAgriMer a de nouveau révisé à la baisse ses prévisions d’utilisation de blé par les fabricants d’aliments du bétail à 5,2 Mt (- 100 000 tonnes par rapport au mois dernier), face au regain de compétitivité d’autres céréales fourragères, notamment du maïs. Les prévisions d’incorporation de maïs dans les formulations animales sont ainsi portées, en parallèle,  à 2,65 Mt (+ 100 000 tonnes par rapport au mois dernier), alors que les prévisions d’incorporations d’orge sont maintenues à 1,4 Mt.

Les prévisions de ventes de blé français vers l’Union européenne sont ajustées à la hausse à près de 8,1 Mt (+ 55 000 tonnes par rapport aux prévisions de février 2020, + 0,7 Mt par rapport à 2018/19). En dépit de l’épidémie de COVID 19 et de parités monétaires un peu moins favorables aux exportations européennes, les prévisions d’exportations de blé tendre français vers les pays tiers à fin de campagne sont portées à 12,7 Mt (+ 100 000 tonnes par rapport aux prévisions de février 2020, + 3 Mt par rapport à 2018/19). Elles atteignaient près de 8 Mt au 1er mars 2020 dont 3,6 Mt vers l’Algérie, 1,1 Mt vers le Maroc, 1,7 Mt vers l’Afrique sub-sahariennne et près de 0,8 Mt vers la Chine (6 fois plus qu’en 2018/19 en raison du conflit sino-américain), avec de nouveaux chargements expédiés en février vers cette dernière destination.

Les exportations d’orges vers l’Union européenne pourraient atteindre 3,8 Mt vers l’Union européenne, comme en 2018/19 et 3,5 Mt vers les autres pays (+ 46 % par rapport à 2018/19). À ce jour, 0,9 Mt sont d’ores et déjà embarquées vers la Chine (deux fois plus qu’en 2018/19) et 0,4 Mt vers l’Arabie saoudite.

Les livraisons de maïs vers l’Union européenne se confirment également à près de 3,8 Mt, en léger repli par rapport à 2018/19 (- 5 %). Sur le marché français, les prévisions d’utilisation de maïs en amidonnerie sont également révisées à la baisse de 100 000 tonnes, en raison du ralentissement de l’activité d’une usine de transformation.

À ce jour, les exportations françaises de céréales n’ont pas pâti de difficultés logistiques majeures liées au COVID 19. Des informations régulières, fournies par les conseillers agricoles des ambassades de France, sont publiées sur le site de FranceAgriMer pour suivre l’évolution des règlementations mises en place par différents pays de l’Union européenne et par la Chine concernant le transport de marchandises et les impacts potentiels sur les exportations françaises : https://www.franceagrimer.fr/Accompagner/International/Exporter-vers/Coronavirus

Récolte 2020 : conditions de culture et semis pâtissent de l’excès d’eau dans une large moitié ouest de la France

Après un automne 2019 doux et très pluvieux puis l’hiver le plus chaud recensé depuis 1900, également excédentaire en eau, les semis de céréales d’hiver pour la récolte 2020 se sont étalés d’octobre 2019 à janvier 2020 sur une plus longue période qu’au cours des cinq dernières années, en raison du faible nombre de jours disponibles pour les travaux agricoles dans les parcelles.

Pour l’heure, les semis d’orges de printemps se déroulent selon un calendrier habituel, sachant que la période optimale se situe autour du 15 mars.

Les conditions de culture sont moins bonnes que ces cinq dernières années, en raison du retard de semis lié à l’excédent pluviométrique et à l’eau stagnante dans de nombreuses parcelles : 64 % des blés tendres, 65 % des orges d’hiver et 67 % du blé dur dans des conditions bonnes à très bonnes. Les conditions de culture les moins bonnes sont observées dans les départements de la façade atlantique (Normandie, Aquitaine, Pays de la Loire…), où les précipitations ont été les plus abondantes, alors que les régions de l’est de la France ont été plus épargnées.

Pour en savoir plus, consulter le prochain rapport hebdomadaire sur l’état d’avancement des cultures pour la récolte 2020 sur le site Céré’Obs : https://cereobs.franceagrimer.fr/cereobs-sp/#/publications

Pour en savoir plus, consulter ci-dessous les documents débattus lors du conseil spécialisé Grandes cultures-marchés céréaliers du 11 mars 2020.

Documents associés

Bilans prévisionnels Blé dur, Blé tendre, Orges et Maïs pour la campagne 2019/20 du 11 mars 2020 | 10/03/2020

Bilans prévisionnels Blé dur, Blé tendre, Orges et Maïs pour la campagne 2019/20 du 11 mars 2020
Bilans1920...pdf 202 Ko

Diaporama présentation de la Situation des marchés céréalier monde, UE, France - Mars 2020 | 10/03/2020

Diaporama présentation de la Situation des marchés céréalier monde, UE, France - Mars 2020
PPT_CONJ_m...pdf 2,8 Mo

Indicateurs de suivi du marché céréalier : France, UE, monde. Mars 2020 | 10/03/2020

Indicateurs de suivi du marché céréalier : France, UE, monde. Mars 2020
PAN-MARCHE...pdf 955 Ko