Aller à la navigation principale Aller au contenu

Conseil spécialisé « pêche et aquaculture » de FranceAgriMer du 29 janvier 2019

Actualités nationales et européennes, bilan 2018 des ventes en criées, baromètre d’image des produits aquatiques, situation économique des entreprises aquacoles, dispositifs d’aides et de soutien à la filière.
Mots-clés : Poissons, pêche et aquaculture, produits aquacoles, Conseil spécialisé, Dossier de presse
étale de peche

Le conseil spécialisé de FranceAgriMer pour les produits de la mer, de l’aquaculture et de la pêche professionnelle en eau douce s’est réuni le 29 janvier 2019, sous la présidence d’Hervé Jeantet.

La direction des pêches maritimes et de l’aquaculture (DPMA) du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation a évoqué l’actualité relative au Brexit, et notamment la préparation, au niveau européen comme national, de mesures d’urgence qui pourraient être appliquées en cas de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne sans accord.

La mise en œuvre du fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (Feamp) en France a également été abordée par le conseil, pour partager les résultats favorables quant à l’accélération du rythme des paiements du fonds et insuffler une dynamique collective pour qu’il soit utilisé à son plein potentiel au cours des deux dernières années de programmation.

Le bilan 2018 des ventes en criées a été présenté : volumes vendus et valeur en baisse, avec des situations différentes selon les façades. Les premières ventes de produits de la pêche enregistrées dans les halles à marée passent de 194 132 à 189 196 tonnes. Alors que cette baisse s’était accompagnée, en 2017, d’une évolution du prix moyen à la hausse, celui-ci recule en 2018 retrouvant le niveau de 2016, à 3,39 €/kg.

Le conseil a pris connaissance des derniers résultats du baromètre d’image consommateurs des produits aquatiques.

Les grandes tendances observées pour les produits aquatiques demeurent positives :

  • la stabilité de l’image et du niveau de confiance des produits aquatiques pour l’ensemble des espèces (sauf pour le rapport « qualité/prix » du saumon et le peu de confiance pour le panga) ;
  • le niveau de consommation des produits aquatiques reste plus bas que celui de la viande, mais avec des projections de consommation orientées à la hausse pour le poisson.

Des éléments d’analyse de l’Université de Nantes sur la situation économique des entreprises aquacoles, issus du travail de collecte de données économiques réalisé à l’échelle de l’Union européenne, ont été présentés en conseil.

Ce conseil a également été l’occasion de faire le point sur les dispositifs d’aides à la filière, mis en œuvre par FranceAgriMer en complément des mesures du Feamp.

Documents associés

Communiqué de presse conseil spécialisé Pêche et Aquaculture du 29 janvier 2019 | 30/01/2019

Communiqué de presse FranceAgriMer conseil spécialisé Pêche et Aquaculture du 29 janvier 2019
CPresseFran...e290119.pdf 173,054 kB

Résultats issus du programme de collecte des données économiques des entreprises aquacoles de l’Union européenne | 30/01/2019

Conseil spécialisé Pêche et Aquaculture du 29 janvier 2019 - Résultats issus du programme de collecte des données économiques des entreprises aquacoles de l’Union européenne
Entreprisesaquacoles.pdf 1,8 MB

Situation du marché des produits aquatiques 29/01/2019 | 30/01/2019

Conseil Spécialisé Pêche et aquaculture du 29/01/2019 - Diaporama de la Situation du marché des produits aquatiques
NCO-DIA-MER...ntation.pdf 1,521 MB
Voir tous les documents