Aller à la navigation principale Aller au contenu

Conseil spécialisé « Vin et Cidre » de FranceAgriMer du 15 décembre 2021

Points-clés du conseil spécialisé « Vin et Cidre » de FranceAgriMer du 15 décembre 2021
Mots-clés : Conseil spécialisé, conseil spécialisé, Vin, Vin, importations, viticole, VSIG, vins effervescents
photo d'une vigne

À l’ordre du jour de cette séance : l’évolution de certains dispositifs, les décisions modificatives promotion et investissements, le bilan de l’appel à projets promotion 2021, une  variété de vigne à raisins de cuve proposée au classement, la prolongation des autorisations de droits de plantation, le bilan du commerce extérieur.

Le conseil spécialisé « Vin et Cidre » de FranceAgriMer s’est tenu en visio-conférence  le 15 décembre 2021, sous la présidence de Jérôme Despey.

Évolution des taux d’aides pour les mesures  restructuration et promotion

A la suite de la concertation menée au sein de la filière, FranceAgriMer a proposé aux membres du conseil, de faire évoluer les taux d’aide des décisions relatives aux mesures « restructuration et reconversion du vignoble » et « promotion des vins sur les marchés des pays tiers ».

Le  conseil a échangé sur ces propositions et donné des avis favorables pour porter le taux d’aide de la mesure  « restructuration » de 50 à 60 % et celui de la « promotion » de 50 à 70%.

OCM vitivinicole : décisions modificatives promotion

Dans le cadre du programme national vin de l’OCM vitivinicole 2019-2023, le conseil a donné des avis favorables sur trois projets de décisions modificatives de FranceAgriMer, visant à apporter certaines simplifications au dispositif de « promotion sur les marchés des pays tiers ».

Les principales évolutions des décisions sont les suivantes :

  • pour les appels à projets 2019, 2020 et 2021, le caractère « raisonnable » de certains coûts n’a pas à être justifié à chaque fois si la même justification générale peut être avancée ;
  • pour l’appel à projets 2019-2020, la simplification concerne l’introduction d’un plafond pour permettre la prise en compte de certains billets d’avion dont le tarif ne peut pas être justifié.

Promotion : premier bilan de l’appel à projets  2021

FranceAgriMer a  partagé, devant le conseil, les principaux éléments de bilan concernant l’appel à projets 2021  « promotion sur les marchés des pays tiers », ouvert du 15 septembre au 3 novembre 2021.

Les premiers points à noter sont les suivants :

  • 99,6 M€ de projets vont être mis en œuvre ;
  • 39 pays ciblés ;
  • 700 opérations et 2800 événements ;
  • une stabilité des opérations, mais plus de pays ciblés par les opérateurs, qui se diversifient dans leurs marchés ;
  • un nombre d’opérateurs en baisse ;
  • une instabilité des budgets prévisionnels dans la réalisation des programmes (taxes Trump, crise sanitaire Covid-19), amortie par les dispositions réglementaires d’accompagnement, mais tous les programmes n’ont pas pu être réalisés ;
  • une dizaine de pays cibles ;
  • type  d’événements : grand public, médias, dégustations,  salons mais aussi prescripteurs d’opinions, importateurs ;
  • beaucoup d’opérations sur internet ont pu âtre maintenues.

Variété de vigne à raisins de cuves proposée au classement

Le conseil a donné un avis favorable sur une variété de vigne traditionnelle argentine Torrontès riojalo) proposée au classement temporaire. Cette variété serait de maturité tardive. Elle permettrait l’élaboration de vins secs, très aromatiques, de type muscats.

Prolongation des autorisations de plantation de vigne

Dans le cadre des négociations pour la nouvelle Politique agricole commune, la France avait porté la demande de la filière viticole.

La direction générale de la performance économique et environnementale des entreprises (DGPE) du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation a présenté, en conseil, un point d’information sur la prolongation, jusqu’au 3 décembre 2022, de la durée de validité  des autorisations de plantation nouvelles de vigne.

Ces prolongations sont de droit. Le viticulteur n’a aucune démarche à effectuer.

Les viticulteurs qui ne souhaitent pas utiliser cette prolongation et renoncer à leur autorisation pourront le faire sans sanction. Le renoncement devra être formulé auprès de FranceAgriMer avant le 28 février 2022.

Les viticulteurs qui avaient renoncé aux autorisations 2017 avant cette prolongation  pourront renoncer à leur renonciation, par le biais d’une communication écrite auprès de FranceAgriMer avant le 28 février 2022.

Conjoncture : bilan du commerce extérieur à 9 mois 2021

FranceAgriMer a présenté, en conseil, le bilan du commerce extérieur pour les vins français en cumul 9 mois 2021 (janvier à septembre 2021).

Sur neuf mois 2021, les exportations représentent 10,86 millions d’hectolitres en volume et 8 milliards d’euros en valeur pour des importations à 4,49 Mhl et 536 M€. Les exportations ont augmenté en valeur et en volume par rapport à 2020 et 2019 tandis que les importations ont tendance à baisser depuis 2018 en valeur et 2019 en volume.

L’excédent de la balance commerciale à neuf mois 2021 des vins français s’élève à 7,46 milliards d’euros. Il est relativement important en comparaisons avec celui des deux précédentes années (+ 40 % par rapport à 2020 et même + 15 % par rapport à 2019). On constate, en 2021, une certaine forme de rattrapage des effets de la crise sanitaire.

Les exportations françaises de vin connaissent un fort rebond sur le cumul 9 mois 2021, aussi bien en volume qu’en valeur. Elles constituent, en valeur, le plus haut niveau enregistré depuis 2005. Ce chiffre s’inscrit dans une tendance globale haussière, qui a commencé depuis 2009 (à l’exception de 2020).

Concernant les volumes, l’année 2021 s’inscrit dans la décennie 2010 avec des volumes dans la moyenne haute (sauf 2020 qui était en-dessous des 10 Mhl pour la première fois depuis 2010).

En 2021, le Champagne  et les autres vins effervescents connaissent une forte reprise en volume et, en valeur, le Champagne, les vins effervescents hors Champagne et les vins AOP sont les catégories qui rencontren la plus forte hausse.

Les vins AOP tranquilles constituent les premiers volumes à l’export et ont tendance à accroître leurs parts de marchés (PDM)  avec 36 % en 2019 et 38 % en 2021. La seconde catégorie en volume à l’export, les IGP tranquilles, sont en légère  baisse par rapport à 2019 (25 % de PDM en 2021 contre  26 % en 2019), comme la troisième catégorie à l’export, les vins de France, qui connaissent également une légère baisse.

Le Champagne a fortement réagi à la crise sanitaire, passant d’un peu plus de 7 % de PDM en 2019 à moins de 6 % en 2020, puis 8 % en 2021.

En valeur, deux catégories se détachent : les vins AOP  et les Champagnes, représentant 80 % de la valeur exportée.

En volume, les catégories des vins AOP, des vins effervescents hors Champagne et des Champagne augmentent très fortement par rapport à 2020 (entre + 14 et + 50 % de volumes exportés supplémentaires) et même par rapport à 2019 (+ 9 à + 21 %).

En valeur, la tendance est à la hausse pour  la quasi-totalité des vins exportés. Comme en volume, les AOP et vins effervescents (hors Champagne) et les Champagne sont les plus dynamiques.

Par destinations, les principaux points à retenir sont les suivants :

  • une progression des prix moyens plus importante sur l’Union européenne que sur les pays tiers (même s’ils sont deux fois moins élevés) ;
  • la situation atypique des Pays-Bas, avec une augmentation de 22 % des prix moyens, tirée par les vins effervescents et notamment le Champagne ;
  • le marché chinois, avec une forte hausse des prix moyens (+ 38 %), mais une baisse importante en volume (- 25 % par rapport à 2019), qui s’inscrit dans une baisse tendancielle depuis 2017 (relative baisse de la croissance chinoise et crise sanitaire) ;
  • le marché américain est devenu la première destination en volume (alors qu’il n’était  que troisième  en 2020 et deuxième en 2019) devant l’Allemagne. C’est également  le premier marché en valeur avec 1,57 Mds€ en 2021 exportés, soit 19,69 % des PDM des exportations françaises de vin.

Concernant les importations françaises de vin, on constate un prix moyen au litre relativement faible (à 1,19 € /litre), en raison de la nature des importations, qui sont en large majorité des VSIG sans mention de cépage en vrac en provenance en majeure partie d’Espagne. Elles  sont principalement destinées au marché intérieur et à la réexportation.

A noter, la progression, en termes de PDM, des vins effervescents (de 6 % de PDM en 2019 à 8 % en 2021), catégorie qui a progressé en volume (+ 1,6 % par rapport à 2019) avec une valorisation importante (19 % de PDM valeur contre 8 % volume) par rapport aux VSIG (60 % de PDM volume contre 19 % de PDM valeur).

La percée des vins mousseux italiens constatée depuis 2015 (1 % à 4 % de PDM), bien valorisés, est due principalement au Prosecco.

Pour en savoir plus, les dernières données économiques sur la filière viticole sont consultables sur le site internet de FranceAgriMer :

Documents associés

Note de conjoncture Vin - Décembre 2021 | 17/12/2021

Conjoncture des marchés à la production, des ventes en grandes distributions et des exportations et importations de vin sur le cumul 9 mois janvier-septembre 2021.
NCO_VIN_CS...pdf 4 Mo

Diaporama conjoncture commerce extérieur janvier - septembre 2021 | 17/12/2021

Diaporama sur l'analyse de la conjoncture des exportations et importations de vin sur le cumul janvier - septembre 2021.
NCO-DIA_VI...pdf 379 Ko