Aller à la navigation principale Aller au contenu

Plan de relance

Annoncé par le gouvernement le 3 septembre 2020, le Plan de relance comporte un important volet dédié à la transition agricole, alimentaire et forestière, doté d’un budget de 1,2 milliard d’euros.

Ce plan sera mis en œuvre pour partie par FranceAgriMer, au travers de plusieurs dispositifs représentant un montant d’aide global de 467 millions d’euros pour le secteur agricole. Ces dispositifs viseront à accompagner les entreprises agricoles et agroalimentaires, acteurs-clés des enjeux de souveraineté alimentaire, dans leurs démarches d’adaptation au changement climatique et d’approvisionnement des Français en produits sains, durables et locaux.

La liste des dispositifs agricoles et agroalimentaires opérés par FranceAgriMer est disponible ci-dessous :

  • le plan de structuration des filières agricoles et agroalimentaires :
    • Le plan de structuration des filières agricoles et agroalimentaires a pour objet l’accompagnement de la construction et la réalisation, impliquant plusieurs maillons d’une ou plusieurs filières, d’un projet collectif de structuration de filière(s)
    • Le volet II du plan cible plus spécifiquement les besoins en recherche et innovation, identifiés dans le plan national de recherche et d’innovation (PNRI) élaboré par l’institut technique de la betterave et l’INRAE, visant à coordonner un effort de recherche focalisé sur la betterave sucrière, pour apporter des solutions opérationnelles aux agriculteurs.
      La téléprocédure ouvrira mi-janvier.
  • Le plan protéines végétales :
    • le plan de structuration des filières protéines végétales – incluant un volet d’investissements matériels à l’aval de la filière, visant à accroître l’indépendance de la France pour son approvisionnement en protéines végétales destinées à l’alimentation humaine et animale, en accompagnant, notamment, la structuration des filières et les investissements post-récolte.
      La téléprocédure est ouverte depuis le 4 décembre.
    • l’aide à l’investissement dans des équipements spécifiques permettant la culture, la récolte et le séchage d’espèces riches en protéines végétales et le développement de sursemis de légumineuses fourragères
  • le plan de modernisation des abattoirs visant à aider les porteurs de projet à améliorer la situation de l’outil d’abattage à travers le soutien aux investissements matériels ou immatériels
    La téléprocédure est ouverte depuis le 15 décembre.
  • l’appui aux organisations de producteurs, pour renforcer leurs capacités de négociation.
  • l’aide au renouvellement des agroéquipements nécessaires à la transition agro-écologique, visant à réduire (voire substituer) ou  optimiser l’usage des intrants (produits phytosanitaires, effluents, fertilisant).
    La téléprocédure est ouverte depuis le 4 janvier 2021. 
  • l’aide aux agroéquipements nécessaires à l’adaptation au changement climatique (bientôt disponible), visant à améliorer la résilience des agriculteurs face aux aléas climatiques (gel, grêle, sécheresse, vent, cyclone, ouragan, tornade).
    La téléprocédure est ouverte depuis le 4 janvier 2021.