Aller à la navigation principale Aller au contenu

Rapport 2020 de l’Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires

Philippe Chalmin, président de l’Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires, a présenté le rapport 2020 remis au Parlement au cours d’une webconférence de presse organisée le 18 juin 2020.
Mots-clés : Observatoire, prix, marges, produits alimentaires, Rapport au Parlement
Photo de la couverture de la publication

Placé sous la double tutelle des ministères chargés de l’agriculture et de l’économie, l’Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires a été créé par la loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche de 2010, pour éclairer les filières sur la formation des prix tout au long des activités de production, de transformation et de distribution des produits alimentaires.

Au fil du temps, le périmètre de cet Observatoire s’est élargi à un plus grand nombre de filières avec une analyse de plus en plus fine du “champ à l’assiette”. Le neuvième rapport remis au Parlement innove une fois de plus avec un premier éclairage sur les produits issus de l’agriculture biologique.

Outil de transparence mais aussi de consensus au sein des filières, le rapport annuel de l’Observatoire est discuté puis adopté à l’unanimité en comité de pilotage réunissant l’ensemble des familles professionnelles.

Des évolutions des prix et des marges contrastées en 2019 selon les filières

En 2019, la progression de l’ensemble des prix à la production agricole, initiée en 2017, se poursuit avec une hausse moyenne de 1,8 % par rapport à 2018. Ces variations sont à mettre en regard des évolutions des prix des moyens de production également en hausse depuis 2017 (+ 1,6 % entre 2018 et 2019). En moyenne, en 2019, les prix des produits des industries alimentaires repartent à la hausse (+ 1,1 % entre 2018 et 2019, selon l’indice des prix de production de l’industrie alimentaire de l’Insee). Les prix à la consommation des produits alimentaires ont également augmenté de 2,5 % en 2019, augmentation plus prononcée qu’entre 2017 et 2018. Cette hausse est supérieure à l’inflation globale des prix à la consommation en France mesurée par l’INSEE. Ces évolutions de prix à chaque stade cachent cependant des dynamiques contrastées selon les filières, détaillées dans le rapport 2020 de l’Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires.

Les marges de la grande distribution en 2018

L’Observatoire de la formation des prix et des marges a calculé les charges moyennes et les marges nettes par rayon alimentaire frais des GMS pour l’année 2018, les données 2019 n’étant pas encore totalement disponibles. Pour l’ensemble des rayons alimentaires frais, après imputation des charges, la marge nette rapportée au chiffre d’affaires ressort à 1,8 % avant impôt, en baisse par rapport à 2017 (2,2 %). Elle s’établit à 1,2 % après impôt.

La rapport détaille les résultats pour les rayons volailles, charcuterie, boucherie, fruits et légumes, produits laitiers, boulangerie et marée.

Des travaux initiés sur la filière bio

En 2019, l’Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires a décidé d’étendre ses travaux aux produits issus de l’agriculture biologique. Si les données sont encore insuffisantes pour établir la décomposition des prix au détail et calculer les coûts de production, le rapport 2020 dresse un panorama général de cette filière, avec un focus spécifique sur le lait UHT ½ écrémé bio et les fruits et légumes bio.

Euro alimentaire : le recul du poids de l’agriculture dans la valeur de l’alimentation se confirme

L’agriculture représente aujourd’hui 10 % de la valeur ajoutée induite par la consommation alimentaire et 6,3 % de la valeur totale de cette dernière, importations et taxes comprises, pourcentage à rapprocher des 15 % d’ETP agricoles impliqués dans la formation de cette valeur ajoutée. Ces résultats confirment la tendance au recul du poids de l’agriculture dans la valeur de l’alimentation.

Premiers éclairages sur l’impact du Covid 19

Si les données sont encore partielles et incomplètes, le rapport 2020 de l’Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires, livre aussi, sous la plume de son Président, une première analyse de l’impact de la crise du Covid 19. La période de 55 jours de confinement a bouleversé les modes de consommation alimentaire en raison de la fermeture des restaurants principalement. Les circuits industriels et commerciaux ont su s’adapter pour continuer à assurer l’approvisionnement des populations. Cette crise sanitaire sans précédent a renforcé les efforts de coopération et de dialogue au sein des filières, dans la ligne des travaux conduits par l’Observatoire depuis sa création.

 

Pour en savoir plus, télécharger ci-dessous le communiqué de presse ainsi que le rapport 2020 intégral de l’Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires. Une synthèse du rapport ainsi que l’avant-propos de Philippe Chalmin sont également disponibles.

Documents associés

Communiqués de presse OFPM | 18/06/2020

Philippe Chalmin, président de l’Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires, a présenté ce jour le rapport 2020 remis au Parlement (Un outil de transparence sur la formation...
CP-RAPPORT...pdf 98 Ko

OFPM 2020 : Conférence de presse du 18 juin 2020 Avant-propos de Philippe Chalmin, Président de l’Observatoire | 18/06/2020

L’Observatoire s’appuie sur les données collectées par FranceAgriMer, l’Insee et le service statistique du Ministère de l’agriculture (SSP) mais aussi sur l’information émanant des professions et des entreprises...
200616_Ava...pdf 664 Ko

Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires / rapport au Parlement / 2020 | 18/06/2020

Ce neuvième rapport annuel comprend les parties suivantes : L’« Activité de l’Observatoire » mentionne les réunions des groupes de travail et du comité de pilotage, les autres réunions de travail avec...
Rapport_20...pdf 8,9 Mo
Voir tous les documents